Société
URL courte
10624
S'abonner

Sur fond de scandale autour de son ancienne collaboratrice, Omarosa Manigault-Newman, le Président américain l’a qualifiée de «chienne» sur son compte Twitter et a été accusé dans la foulée de racisme et de sexisme par des utilisateurs des réseaux sociaux.

Le Président des États-Unis multiplie les tweets sur son ancienne conseillère Omarosa Manigault-Newman, la seule Afro-Américaine de son proche entourage, selon laquelle Donald Trump aurait plusieurs fois utilisé le mot «nigger». Le locataire de la Maison-Blanche a démenti ces informations et l'a qualifiée de «chienne».

«Quand tu donnes sa chance à une crapule folle et pleurnicheuse et que tu lui donnes un boulot à la Maison-Blanche, je pense que cela n'a simplement pas marché. Le général Kelly a bien fait en virant rapidement cette chienne!», a tweeté le Président tôt mardi matin.

​Mais une telle déclaration a provoqué la rage des internautes.

«Cet homme est raciste», ont affirmé plusieurs utilisateurs des réseaux sociaux.

​«Donc nous avons maintenant le Président des États-Unis qui parle d’une femme Afro-Américaine comme d’une "chienne".»

D'autres n'ont pas aimé le fait que le dirigeant des États-Unis avait utilisé le mot «chienne» à l'encontre d'une femme.

​«Le Président qualifie une femme de chienne.»

​«Ce n'est que le Président des États-Unis qui traite une femme de chienne. Ce n'est pas grand chose.»

​«Donald Trump ne fait pas qu’insulter une femme ici. Il ne fait pas qu’insulter toutes les femmes. Il insulte son administration, il insulte son pays, et juste en prononçant ce mot il insulte tous les chiens.»

Directrice de la communication au bureau des relations publiques de la Maison-Blanche de janvier 2017 à janvier 2018, Omarosa Manigault-Newman était une proche collaboratrice de Donald Trump. Elle accuse Donald Trump d'avoir utilisé plusieurs fois le mot «nigger» et affirme disposer des enregistrements correspondants. Ce mardi 14 août, Mme Manigault-Newman sort un livre sur son expérience dans l'administration présidentielle.

Lire aussi:

Deux morts et plus de 160 blessés dans l'effondrement d’une tribune dans une synagogue près de Jérusalem - vidéos
Israël fait face au rythme le plus élevé de roquettes jamais tirées vers son territoire, selon l'armée
Ce qu’il s'est vraiment passé à Nice où une explosion a eu lieu près du Palais des congrès
Un selfie fait chavirer un bateau, au moins 7 morts 
Tags:
chiens, conseillère, sexisme, racisme, présidence américaine, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook