Ecoutez Radio Sputnik
    Baptisme

    Plus de 1.000 enfants abusés: une enquête contre 300 «prêtres prédateurs» en Pennsylvanie

    CC0 / keskieve
    Société
    URL courte
    10011

    Plus de 300 «prêtres prédateurs» impliqués, au moins 1 000 enfants victimes sur une période de 70 ans: une nouvelle affaire de pédophilie vient de secouer l’Église catholique aux États-Unis.

    Une enquête des services du procureur de Pennsylvanie a dévoilé des abus sexuels perpétrés par plus de 300 «prêtres prédateurs» et couverts par l'Église catholique de cet État, qui ont visé au moins mille enfants.

    Épais de 884 pages, ce rapport rendu public par le procureur général de Pennsylvanie, Josh Shapiro, est le fruit de deux années d'enquête et décrit dans le détail les sévices commis par près de 300 hommes d'Église sur une période de 70 ans.

    L'enquête vise 301 prêtres, dont certains sont morts. Seuls deux d'entre eux sont actuellement visés par des poursuites, l'un pour des agressions sexuelles répétées sur plusieurs enfants, dont les plus récentes remontent à 2010.

    Au cours d'une conférence de presse, le procureur général a évoqué le cas d'un enfant de chœur, à qui un prêtre a ordonné de se dénuder et de poser comme le Christ sur la croix avant de le prendre en photo.

    «Des prêtres violaient des petits garçons et des petites filles. Ils ont caché tout cela des décennies durant», a-t-il déclaré.

    Selon lui, des prêtres se sont servis de la «foi comme d'une arme» pour faire taire leurs victimes. Le procureur de Pennsylvanie a également souligné que l'enquête avait mis en cause l'attitude de plusieurs policiers, refusant d'enquêter sur des accusations visant des prêtres.

    Lire aussi:

    Un prêtre gifle un bébé devant ses parents lors d'un baptême (vidéo choc)
    Célibat des prêtres: la fronde des Italiennes
    Débats sur la pédophilie en Pologne: «Même les p**** ne gagnent pas autant»
    Tags:
    prêtre, pédophilie, Pennsylvanie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik