Ecoutez Radio Sputnik
    Karin Kneissl et Vladimir Poutine

    Poutine dévoile ce qui le lie au mari de la ministre autrichienne des Affaires étrangères

    © REUTERS / Roland Schlager/Pool via Reuters
    Société
    URL courte
    5550

    Ses souvenirs sur le mariage de la ministre autrichienne des Affaires étrangères étant encore frais, Vladimir Poutine est revenu sur les liens qu’il entretenait avec le jeune marié qui ne lui «est pas étranger».

    Le Président russe a fait savoir mercredi, lors d'une conférence de presse, que le sport était le point commun principal qu'il partageait avec le businessman Wolfgang Meilinger mari de Karin Kneissl, ministre autrichienne dont Poutine était un invité au récent mariage.

    «Le jeune marié ne m'est pas étranger, c'est un ancien sportif, judoka, cela rapproche toujours», a expliqué le chef de l'État russe.

    Vladimir Poutine a précisé que bien que son récent voyage en Autriche au mariage de la ministre ait été privé, il a néanmoins réussi à s'entretenir avec le chancelier autrichien Sebastian Kurz.

    noces de la ministre autrichienne
    © REUTERS / Roland Schlager/Pool via Reuters

    Lors de la conférence de presse, le Président a encore une fois remercié le couple pour l'invitation.

    Le mariage de la ministre autrichienne des Affaires étrangères Karin Kneissl s'est déroulé ce samedi à Gamlitz, non loin de la ville styrienne de Graz. Vladimir Poutine est arrivé à la fête accompagné du Chœur des Cosaques du Kouban, en tournée en Autriche depuis le 17 août. Le Président russe est resté une heure, mais il a tout de même eu le temps de danser avec Karin Kneissl.

    Lire aussi:

    Poutine evoque le rôle de l’Autriche dans la construction du dialogue Russie-UE
    Voilà ce que Poutine a dit après sa venue au mariage de la ministre autrichienne
    Le vice-chancelier autrichien explique pourquoi Poutine a été invité au mariage de Kneissl
    Tags:
    mariage, Karin Kneissl, Vladimir Poutine, Autriche, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik