Ecoutez Radio Sputnik
    Sommeil

    Prophéties ou non? Les scientifiques ont saisi la nature des rêves prémonitoires

    CC BY 3.0 / RelaxingMusic / Sleeping
    Société
    URL courte
    577

    Entre un quart et la moitié de la population européenne croit aux rêves prémonitoires, et beaucoup affirment avoir déjà vécu cette expérience au moins une fois dans leur vie. Les chercheurs expliquent ce phénomène par différentes raisons, objectives et subjectives.

    Peut-on vraiment voir l'avenir dans ses rêves? Éléments de réponse.

    Déjà-vu

    Des adolescents se promenaient à vélo en ville. A un moment donné, sur le chemin du retour, l'un des garçons a soudainement compris qu'au moment où ils tourneraient ils verraient dans la cour leur ami posant son vélo. Il avait l'impression d'avoir vu cette scène la nuit précédente. Il voulait tout raconter sur le coup, mais il s'est retenu — de peur de s'engager sur le thème prémonitoire.

    C'est ainsi que le psychologue suisse Arthur Funkhouser a décrit sa propre expérience en 1983. Il a supposé qu'une partie des rêves prémonitoires était liée à l'effet de déjà-vu — quand un individu prend conscience du fait qu'il a déjà vu un endroit alors qu'il ne l'a jamais visité. Selon le chercheur, le déjà-vu et les rêves prémonitoires s'intensifient à l'adolescence, période de formation de la psyché.

    Le chercheur japonais Kazuhiko Fukuda, de l'université de Fukushima, a tenté de vérifier cette hypothèse en 2002. Il a interrogé 122 étudiants et a découvert que 40% d'entre eux avaient déjà fait au moins un rêve prémonitoire. Toutefois, la plupart ne croyaient pas à la prédiction. Les étudiants interrogés qui n'avaient jamais vu leur avenir dans les rêves étaient moins souvent confrontés au déjà-vu. Selon Kazuhiko Fukuda, les gens confondent tout simplement ces deux effets.

    Le monde donne des signes

    Les rêves prémonitoires sont mentionnés dans les œuvres littéraires les plus anciennes. Aristote y avait consacré son traité Des Rêves, notant qu'il était impossible de trouver une explication rationnelle à ce phénomène, qu'il ne fallait pas non plus croire sur parole. Le philosophe a résolu le paradoxe comme le faisaient les Grecs à l'époque: il a affirmé que le rêve prémonitoire était un don des dieux.

    La plupart des gens peuvent se souvenir de quelques rêves prémonitoires — des leurs ou de ceux vécus par d'autres. Souvent, ils sont en lien avec des événements négatifs, par exemple la mort d'un proche. Les scientifiques pensent que l'homme voit inconsciemment les changements d'apparence d'un proche indiquant un mauvais état de santé. Cette information suscite un cauchemar sur la mort la nuit. Et quand le proche en question décède, le rêve est considéré comme prémonitoire.

    Nous percevons de nombreuses informations de manière inconsciente, dont nous nous souvenons sans forcément le vouloir. Et tout cela peut surgir dans les rêves. La communauté scientifique pense que le rêve, au moment du sommeil paradoxal, facilite l'assimilation de l'information et la mémorisation. On suppose également que le rêve contribue au règlement de tâches difficiles.

    En 2014, Milan Valasek et Caroline Watt de l'université d'Édimbourg (Royaume-Uni) ont testé l'hypothèse d'un traitement de l'information implicite. Ils sont partis du principe que ceux qui voyaient des rêves prémonitoires étaient inconsciemment enclins à chercher et à analyser des signes cachés autour d'eux. D'ailleurs, cette idée a été exprimée pour la première fois par Aristote. Et inversement, ceux qui attirent consciemment l'attention sur les signes avant-coureurs ne voient pas de rêves prémonitoires. Au final, aucune des suppositions n'a été confirmée, par conséquent les rêves prémonitoires et la croyance en un monde rempli de signes secrets ne sont pas du tout liés.

    Qui voit le plus de rêves prémonitoires

    Un an plus tard, un groupe de chercheurs sous la direction de Milan Valasek a étudié le lien entre la croyance aux rêves prémonitoires, l'existence d'une expérience de rêves prophétiques et les facteurs démographiques tels que le sexe, l'âge et le niveau d'éducation.

    Les fiches de 672 personnes de différents âges et sexes ont permis aux chercheurs de tirer les conclusions suivantes: les personnes plus instruites croient moins aux rêves prémonitoires; les femmes et les personnes plus âgées vivent plus souvent ce genre d'expérience; et ceux dont le sommeil est intermittent rapportent plus de rêves de ce genre.

    Un lien avec des médicaments a été découvert. Un homme sain voit plusieurs rêves durant une seule nuit pendant le sommeil paradoxal, mais ne s'en souvient jamais. Cependant, certains somnifères peuvent modifier la structure du rêve et préserver les souvenirs après l'éveil.

    Il existe également d'autres explications. Par exemple, un individu s'est endormi devant la télévision pendant le journal, et son cerveau a imbriqué de manière créative l'actualité dans le rêve. En entendant la même chose le lendemain matin, il pourrait bien croire avoir vu un rêve prémonitoire.

    Notons également les tentatives d'appliquer la théorie de la probabilité. Par exemple, les séismes sont fréquents dans certaines régions du monde, par conséquent il existe une probabilité non nulle de voir un tel rêve avant une catastrophe. L'état nerveux et l'inquiétude des derniers jours sont susceptibles d'inspirer des cauchemars qui se réalisent.

    Souvent, les individus considèrent leur rêve comme prémonitoire après les faits: l'événement se produit d'abord, puis la personne «se souvient» d'en avoir rêvé. En réalité, le «prophète» peut inconsciemment replacer le rêve avant les faits, alors même qu'il l'a vu après.

    L'usine à rêves

    Pourquoi rêvons-nous? Le chercheur Vladimir Kovalzon de l'Institut d'écologie et d'évolution Severtsov affilié à l'Académie des sciences de Russie écrit dans son livre «Les fondements de la somnologie» que les rêves sont apparus en tant qu'effet secondaire sur le chemin de l'évolution quand se formaient la réflexion et les images visuelles 4D complexes.

    Des chercheurs américains et britanniques ont comparé le cerveau à un générateur de réalité virtuelle qui amincit, dans le sommeil, notre modèle du monde construit en éveil. Dans les rêves, le cerveau crée des prédictions sur la réalité environnante qui reste à vérifier.

    Pendant la nuit, nous éprouvons entre 4 et 6 cycles de sommeil de 90 minutes. Les rêves ont lieu pendant le sommeil paradoxal — un état où le cerveau est très actif, mais ne reçoit pas de stimulations de l'extérieur et n'envoie pas de signaux aux muscles. Le fœtus, dans le ventre de sa mère, reste dans cet état la plupart du temps pendant ses premières semaines de vie. Ainsi, le rêve joue un rôle important dans la formation du système nerveux central. Mais on ignore pourquoi les adultes ont besoin des rêves.

    Lire aussi:

    Cet effet inattendu de la vitamine B6 pourrait révolutionner la science
    Une recette pour se débarrasser des cauchemars: dormir moins
    La projection du «Rêve chinois» désormais obligatoire dans les cinémas en Chine
    Tags:
    prophétie, chercheurs, rêve prémonitoire, rêve, sommeil
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik