Ecoutez Radio Sputnik
    Un réfugié syrien découvre ses fantasmes masochistes depuis qu’il vit à Berlin / image d'illustration

    Un réfugié syrien découvre ses fantasmes masochistes depuis qu’il vit à Berlin

    CC0 / Pixabay
    Société
    URL courte
    18328

    Un Syrien, qui a préféré se faire appeler Bahri pour protéger son identité, a confié à un magazine américain avoir découvert sa véritable sexualité à Berlin, une fois qu’il s’y est réfugié avec sa famille il y a quelques années. Il affirme désormais aimer le masochisme et le fait d’imiter un animal lors de séances de soumission.

    C'est dans la capitale allemande que ce jeune Syrien, qui a voulu garder l'anonymat en choisissant le pseudonyme Bahri, a réussi à réaliser ses fantasmes les plus intimes, a-t-il livré dans une interview accordée au magazine mensuel américain Vice.

    «Ce réfugié syrien a découvert sa véritable sexualité à Berlin», indique le texte de l'article.

    Trois ans après que Bahri et sa famille se sont réfugiés en Allemagne, le jeune homme ne s'est pas contenté de trouver un travail pour gagner sa vie (il travaille comme serveur et agent de nettoyage). Il a aussi réalisé son fantasme de devenir un esclave sexuel, laissant parler son masochisme:

    «J'aime quand on m'attache et me frappe. J'aime aussi quand on me tient en laisse et quand j'aboie comme un chien. J'aime la douleur», a-t-il raconté, cité par le magazine.

    Lire aussi:

    «Le sexe, c’est un don de Dieu»: le Pape François parle aux Français
    Vladimir Poutine dévoile son pseudonyme reçu à l’école de renseignement
    Source militaire: des étrangers, dont des Européens, capturés par Daech en Syrie
    Tags:
    fantasme, sexe, Allemagne, Berlin
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik