Société
URL courte
112010
S'abonner

Au milieu du désert du Karakoum, au Turkménistan, des touristes avides de sensations fortes peuvent observer le spectacle insolite que présente le grand cratère de Derweze, également connu sous le nom de «Porte de l’Enfer». Et ce titre ne lui est pas attribué par hasard...

Si vous êtes à la recherche d'expériences à vous donner des frissons dans le dos, allez donc faire un tour au beau milieu du désert du Karakoum, à environ 260 kilomètres au nord d'Achgabat, au Turkménistan, où se trouve le grand cratère de Derweze, plus connu sous le nom de «Porte de l'Enfer».

La «Porte de l'enfer» doit son nom à un foyer de gaz naturel brûlant en permanence depuis qu'il a été allumé en 1971. Le cratère est large de 70 mètres de diamètre. Les points chauds s'étendent sur une zone d'environ 60 mètres de largeur et 20 mètres de profondeur.

Le site a été découvert par des scientifiques soviétiques en 1971 et ils ont alors voulu mettre en place une plate-forme de forage. Mais après avoir commencé les opérations de forage pour évaluer la quantité de gaz disponible sur le site, le sol s'est dérobé, formant un large cratère.

Craignant les gaz toxiques libérés par ce gigantesque orifice, les scientifiques ont donc pris la décision d'y mettre le feu. À l'époque, ils pensaient que la totalité du gaz brûlerait en quelques semaines, mais la combustion se poursuit toujours depuis plus de 40 ans!

Lire aussi:

Ces pays voisins de la France où des émeutes éclatent contre le durcissement des mesures - images
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
enfer, touristes, photo, Turkménistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook