Société
URL courte
17110
S'abonner

La chanteuse Ariana Grande est devenue le centre de toutes les attentions masculines lors des funérailles de la reine de la soul Aretha Franklin. Non seulement elle a été dévorée des yeux par Bill Clinton, mais s’est aussi fait toucher le sein de manière insistante par un évêque.

Le 31 août dernier, plusieurs personnalités américaines se sont réunies à Detroit pour rendre un dernier hommage à Aretha Franklin. Invitée à chanter en l'honneur de la reine de la soul, Ariana Grande a livré une prestation parfaite lors de laquelle elle a notamment été dévorée des yeux par l'ancien Président américain Bill Clinton.

Mais ce n'est pas tout: après sa prestation, elle a été félicitée sur scène par l'évêque Charles Ellis, qui lui a posé la main sur le dos et l'a serrée de près, touchant la poitrine de la chanteuse.

Ce geste qui a même poussé les internautes à lancer le hashtag #RespectAriana.

Après une tornade de critiques et des accusations d'agression, le pasteur a fait une déclaration officielle et présenté ses excuses. «Je ne penserais jamais à toucher le sein de quiconque », a-t-il déclaré aux médias américains, tout en reconnaissant avoir peut-être «dépassé les bornes».

Lire aussi:

L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
Tags:
harcèlement sexuel, Ariana Grande, Bill Clinton, Detroit, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook