Ecoutez Radio Sputnik
    Une station balnéraire en Egypte

    Ce serait le meilleur moment pour réserver une chambre d’hôtel

    © REUTERS / Mohamed Abd El Ghany
    Société
    URL courte
    0 21

    Pour économiser de l’argent, il suffit de réserver sa chambre d’hôtel en dehors de la haute saison, d’après une nouvelle étude réalisée par le service de voyages Kayak.

    Le service de voyage Kayak conseille aux touristes de réserver leur chambre d'hôtel hors de la haute saison pour faire de réelles économies, relate le journal The Independent.

    Ainsi, le prix moyen d'une chambre d'hôtel à Prague s'élève le 17 janvier à 24 euros, tandis que quelques semaines plus tôt, le 29 décembre, il peut atteindre en moyenne 157 euros.

    Hors d'Europe, les prix peuvent fluctuer encore davantage, poursuit le service. Le 7 avril, le coût moyen d'une nuit dans un hôtel de Marrakech est de 25 euros tandis que le jour le plus cher, le 28 juillet, les prix atteignent en moyenne 332 euros par nuit.

    «Ce n'est un secret pour personne que voyager en dehors de la haute saison peut être moins cher, mais les données montrent que dans certains cas, des changements de quelques jours seulement peuvent entraîner d'énormes différences», explique John-Lee Saez, directeur général de Kayak Europe. «Dans certains cas, les jours les plus chers et les moins chers pour se rendre dans certaines destinations sont à quelques semaines d'intervalle.»

    «Les économies peuvent donc être énormes pour les voyageurs avisés, flexibles quant à leur choix de dates et plus soucieux de visiter la destination que de bénéficier d'un climat idéal. Cela peut vraiment vous aider à voir le monde à moindre coût.»

    Lire aussi:

    Mondial 2018: près de 60% des chambres d'hôtel déjà réservées à Moscou
    Les aéroports les plus chers d'Europe pour une course en taxi énumérés
    Les secrets que les employés de l’hôtellerie préfèrent cacher à leurs clients
    Tags:
    industrie du tourisme, chambre d'hôtel, Kayak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik