Ecoutez Radio Sputnik
    Jimmie Akesson

    Le leader des Démocrates de Suède menacé de mort par Daech?

    © REUTERS / Anders Wiklund/TT News Agency
    Société
    URL courte
    1111

    Le leader des Démocrates de Suède (SD), Jimmie Akesson, aurait reçu une lettre contenant une menace de mort de la part des terroristes de Daech*, alors que son parti se prépare à une élection importante ce dimanche, rapporte le quotidien britannique The Daily Mail.

    Jimmie Akesson, dirigeant du parti des Démocrates de Suède (SD), a reçu une lettre contenant le drapeau du groupe terroriste Daech* en entête et contenant des menaces à la fois contre M. Akesson et son fils âgé de quatre ans. L'expéditeur sommait notamment l'homme politique de renoncer immédiatement à sa candidature à l'élection, relate le quotidien britannique The Daily Mail.

    «Nous vous décapiterons si vous ne vous retirez pas des élections d'ici la fin de la semaine», avertit l'auteur de la lettre, exprimant une menace similaire envers le fils de M. Akesson.

    Le service de sécurité suédois (SAPO) a ouvert une enquête sur l'incident.

    Populiste anti-immigration, Jimmie Akesson a vu sa notoriété politique grimper suite à l'arrivée dans le pays de plus de 160.000 demandeurs d'asile en 2015.

    S'inspirant de la ligne politique du Président américain Donald Trump, les Démocrates de Suède, profitant du mécontentement des électeurs, se sont engagés à «redonner de la vigueur à la Suède».

    Autrefois marginalisés, ils sont en marge de devenir le deuxième groupe le plus important au parlement, derrière les sociaux-démocrates de centre-gauche du Premier ministre Stefan Lofven, le soutien populaire envers le parti atteignant les 20% environ, contre 13% il y a quatre ans.

    Les Démocrates doivent une partie de leur succès à la désillusion de la population face à la politique de la coalition gouvernementale des sociaux-démocrates et des Verts, qui dirigent le pays depuis quatre ans.

    Les électeurs suédois se rendront dimanche dans les bureaux de vote pour élire un nouveau Parlement et un nouveau gouvernement lors d'élections dominées par le problème de l'immigration et ses effets sur le système de protection sociale du pays.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Migrants en Suède ou pourquoi les eurosceptiques suédois deviennent une force politique
    Lavrov juge «ridicules» les allégations sur l’ingérence dans les élections en Suède
    Le Dalaï Lama: «l'Europe appartient aux Européens»
    Tags:
    menace de mort, partis politiques, terrorisme, Suède
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik