Société
URL courte
152121
S'abonner

Le Maroc aurait abandonné des milliers de personnes «dans des zones isolées proches de la frontière algérienne ou dans le sud du pays», a annoncé l'ONG de défense des droits de l'Homme Amnesty International, jugeant la situation «choquante» et appelant à respecter les droits des migrants.

Plusieurs milliers de migrants auraient été abandonnés par le Maroc sur certains secteurs de la frontière avec l'Algérie, a indiqué Amnesty International citée par des médias africains.

Alors que le Maroc connaît un afflux de migrants qui rêvent de gagner l'Europe, l'ONG de défense des droits de l'Homme a noté, citant l'Association marocaine des droits humains (AMDH), que «quelque 5.000 personnes ont été arrêtées depuis juillet, entassées dans des bus et abandonnées dans des zones isolées proches de la frontière algérienne ou dans le sud du pays».

Toujours selon Amnesty International, la police, la gendarmerie royale et les forces auxiliaires marocaines ont procédé depuis fin juillet à des raids dans les quartiers de plusieurs villes où vivent les migrants, notamment dans les provinces du nord du pays de Tanger, Nador et Tétouan.

réfugiés
© AP Photo / Emre Tazegul
La situation est qualifiée de «choquante» par Amnesty International qui affirme que «les autorités marocaines doivent immédiatement mettre fin à ces arrestations discriminatoires et défendre les engagements positifs pris ces cinq dernières années concernant le respect des droits des migrants».

Ces derniers temps, l'Espagne est devenue une destination privilégiée en Europe pour de nombreuses embarcations de réfugiés. Une cinquantaine d'entre eux à bord d'un bateau en caoutchouc ont pu se rendre fin août du Maroc en Espagne, prenant d'assaut la plage de Barrosa près d'un hôtel de luxe sur la costa de la Luz. En juillet, une scène similaire s'était produite sur une plage de Zahora, à quelques kilomètres de la plage de Barrosa.

Récemment, une centaine de migrants ont forcé la frontière entre le Maroc et l'Espagne à Ceuta, une ville autonome sur la côte nord de l'Afrique.

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Un prévisionniste qui ne s'est jamais trompé donne ses pronostics pour la présidentielle US
Tags:
raid, migrants, droits de l’homme, Amnesty International, Ceuta, Afrique, Europe, Tanger, Espagne, Maroc, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook