Ecoutez Radio Sputnik
    Les soldats américains vont-ils jouer aux cartes «russes»?

    Les soldats américains vont-ils jouer aux cartes «russes»? (photos)

    © Photo. Andriej Tarusow
    Société
    URL courte
    275

    Les soldats américains pourront bientôt jouer aux cartes avec des paquets dont le design a été créé par Andrew Tarusov, artiste russe installé à Los Angeles et passionné par le style «pin-up». Ce projet de jeu de cartes a été commandé par un vétéran de la guerre en Irak, raconte le dessinateur à Sputnik.

    Les créations de style «pin-up», qui marient souvent des univers parfaitement opposés, attirent l'attention du public et aident en règle générale à remonter le moral, estime dans un entretien accordé à Sputnik Andrew Tarusov, illustrateur russe originaire de la ville de Rybinsk, dans la région de Iaroslavl, et qui vit désormais à Los Angeles aux États-Unis.

    Andrew Tarusov, artiste russe installé à Los Angeles
    © Photo. Andriej Tarusow
    Andrew Tarusov, artiste russe installé à Los Angeles

    «C'est c'est que j'aime dans cet art, c'est qu'il ne s'agit pas là seulement d'une belle fille à moitié nue. Le principal est qu'il a plusieurs "strates". Tout d'abord, c'est l'image qui est attirante en elle-même. Ensuite, c'est le sujet dans lequel cette image est impliquée. Et enfin, ce sont des détails qui sont souvent à peine perceptibles, mais toujours présents et significatifs. Et n'oublions pas l'humour!», résume-t-il.

    Les soldats américains vont-ils jouer aux cartes «russes»?
    © Photo. Andriej Tarusow
    Les soldats américains vont-ils jouer aux cartes «russes»?

    Ajoutant que Jesus Gonzales, vétéran de la guerre en Irak qui a commandé ce jeu de cartes auprès d'Andrew Tarusov, tenait à ce que les dessins illustrent la diversité ethnique de l'armée américaine.

    Les soldats américains vont-ils jouer aux cartes «russes»?
    © Photo. Andriej Tarusow
    Les soldats américains vont-ils jouer aux cartes «russes»?

    «En tant qu'artiste, j'avais toutes les libertés dans le cadre de ce projet. Pour ce qui est de Gonzales, en tant que vétéran de la guerre en Irak, il a fait preuve d'une grande responsabilité pour exclure toutes mes imprécisions quant aux armes, munitions et armements des personnages», confie l'artiste.

    Les soldats américains vont-ils jouer aux cartes «russes»?
    © Photo. Andriej Tarusow
    Les soldats américains vont-ils jouer aux cartes «russes»?

    Selon ce dernier, il a été décidé que chaque couleur représenterait une arme bien précise: le cœur pour la marine et les garde-côtes, le pique pour les troupes terrestres, le trèfle pour l'armée de l'air et le carreau pour l'infanterie.

    Les soldats américains vont-ils jouer aux cartes «russes»?
    © Photo. Andriej Tarusow
    Les soldats américains vont-ils jouer aux cartes «russes»?

    Répondant à la question de savoir s'il pensait toujours à la commercialisation de ses projets, l'artiste a déclaré que ce n'était pas toujours le cas.

    Les soldats américains vont-ils jouer aux cartes «russes»?
    © Photo. Andriej Tarusow
    Les soldats américains vont-ils jouer aux cartes «russes»?

    «Dans certains cas, j'y pense effectivement, dans d'autres pas du tout et je ne travaille alors que pour mon propre compte. Cette année, par exemple, je voudrais faire un calendrier consacré à la Russie, parce que j'en suis très nostalgique. Je prévois notamment de dessiner des jeunes filles russes en habits nationaux dans le style «pin-up». J'ignore pour le moment si cela aura du succès, mais d'habitude ce que je présente au public, notamment à travers l'offre de mon magasin-internet, est de plus en plus apprécié», conclut le dessinateur.

    Lire aussi:

    Quand les Dieux mythiques renaissent sous les pinceaux d’un illustrateur russe (images)
    Street art: l’Urban week met les graffeuses à l’honneur!
    Vampire français et guerrier russe: découvrez les personnifications étonnantes de 10 pays!
    Tags:
    jeu de cartes, vétéran, artistes, armements, Sputnik, Jesus Gonzales, Andrew Tarusov, Rybinsk, Iaroslavl, Los Angeles, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik