Ecoutez Radio Sputnik
    Lingots d'or

    L’armée brésilienne face à l’exploitation illégale d’or: qui aura le dernier mot?

    © Sputnik . Vitaliy Bezrukikh
    Société
    URL courte
    171

    Alors que l’extraction illégale de l'or est devenue l'un des principaux défis de l'armée brésilienne dans le centre-ouest du pays, le lieutenant Wagner Pinheiro dos Santos a évoqué dans une interview à Sputnik la lutte des forces de l’ordre contre ces activités criminelles.

    Le lieutenant Wagner Pinheiro a évoqué dans un entretien accordé à Sputnik la lutte des forces de l'ordre contre l'extraction illégale de l'or dans l'État brésilien du Mato Grosson, dans le centre-ouest du pays, et a aussi évoqué les dangers de ces activités criminelles.

    «Lorsque des chercheurs illégaux d'or apprennent qu'il peut y avoir de l'or quelque part, ils abattent des forêts, causant d'énormes dégâts. Ils utilisent des produits chimiques et des engins explosifs pour trouver de l'or», a expliqué le lieutenant.

    Il a en outre ajouté que les criminels utilisaient divers équipements pour l'extraction minière et qu'ils vendaient ce qu'ils trouvaient au marché noir.

    Par exemple, une brigade des forces armées du Brésil a récemment arrêté neuf personnes en flagrant délit sur le territoire indien de Sararé, dans l'ouest de l'État de Mato Grosso. Cinq installations d'extraction d'or, des balances à bijoux, sept téléphones portables, des radios, des chargeurs de radio, un détecteur de métaux, deux voitures, deux motos ainsi qu'une chargeuse-pelleteuse ont été saisis sur le site. Selon les calculs de l'armée, les dégâts sont évalués à environ 50.000 euros.

    L'opération, menée en partenariat avec la Fondation nationale indienne (Funai) et l'Institut brésilien de l'environnement (Ibama), fait partie de l'opération Agata Jauru III, qui a pour objectif de mener à bien des missions tactiques destinées à lutter contre le crime transfrontalier.

    Interrogé sur l'implication des Indiens dans l'extraction illégale d'or, le lieutenant a déclaré que des patrouilles avaient découvert que «dans certaines terres autochtones, les orpailleurs avaient un accès libre à l'exploration dans la région».

    Cependant, Wagner Pinheiro a toutefois fait état du manque de personnel dans les forces de l'ordre, ce qui devient la principale difficulté à surmonter pour mener à bien les opérations dans la région.

    «Malgré les efforts déployés par les organismes de sécurité publique et d'inspection pour mener les opérations avec l'armée, le faible nombre d'agents de ces organes comparé à la grande superficie de la région est un facteur qui influe directement sur le succès de la dissuasion [des criminels]», a-t-il conclu.

    Lire aussi:

    Les mines d'or s'épuisent rapidement
    Pourquoi la Russie achète-t-elle toujours plus d’or ?
    13 faits que vous ignoriez peut-être encore sur l'or
    Tags:
    extraction, armée, or, Brésil
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik