Ecoutez Radio Sputnik
    Disneyland

    Pas pour les enfants: des gardiens de Disneyland livrent l’un de leurs secrets macabres

    © AFP 2019 Bertrand Guay
    Société
    URL courte
    3118

    Disneyland Paris et Walt Disney World en Floride feraient partie des endroits les plus prisés par les familles en deuil pour disperser les cendres de leurs proches décédés.

    Selon le Wall Street Journal, des gardiens de Disneyland Paris et Walt Disney World lui ont confié que les visiteurs apportaient souvent les cendres de leurs proches décédés pour les disperser dans les parcs. Cela se produit d'après eux au moins une fois par mois dans certains endroits.

    «Le Phantom Manor abrite probablement tellement de vraies cendres humaines que ce n'est même pas drôle», a indiqué un gardien de Disneyland Paris.

    Des cendres humaines seraient également dispersées dans les parterres de fleurs, aux alentours immédiats du parc et dans des attractions aquatiques telles que «Pirates of the Caribbean», «Dumbo the Flying Elephant» et «It's a Small World». Selon les gardiens, les visiteurs cachent les cendres dans des bouteilles de médicaments ou des sacs en plastique.

    Toujours est-il qu'un porte-parole de Disneyland Paris, contacté par le journal, a tenu à souligner que la dispersion de cendres était «strictement interdite» dans le parc et que les visiteurs qui tenteraient de le faire seront priés de «quitter le parc», sans autre forme de procès.

    Daron Wyatt, le porte-parole du département de police d'Anaheim, a de son côté indiqué au Wall Street Journal que la dispersion de cendres à Walt Disney World constituait un délit et que des agents de police avaient déjà dû intervenir pour s'occuper de tels cas.

    Lire aussi:

    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Deux Eurofighter de la Bundeswehr entrent en collision en Allemagne
    Tags:
    Disney World, Disneyland, États-Unis, France, Floride, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik