Ecoutez Radio Sputnik
    Sinead O’Connor

    «Conclusion naturelle»: la chanteuse Sinead O’Connor se convertit à l’islam (photos)

    © AFP 2018 CHRISTOPHE KETELS / BELGA / AFP
    Société
    URL courte
    212748

    La chanteuse irlandaise Sinead O’Connor s’est convertie à l’Islam, a changé son nom pour Shuhada («martyre» en arabe), porte un hijab la rendant «très heureuse» et a appelé les musulmans à prier, peut-on lire sur ses réseaux sociaux.

    Sinead O'Connor, chanteuse et compositrice irlandaise, devenue célèbre après sa reprise de la chanson Nothing Compares 2 U composée par Prince, s'est récemment convertie à l'islam, a-t-elle annoncé sur Twitter.

    «C'est pour annoncer que je suis fière d'être devenue musulmane. Ceci est la conclusion naturelle du parcours de tout théologien intelligent. Toutes les études des écritures mènent à l'Islam. Ce qui rend toutes les autres écritures redondantes. On me donnera un autre nom. Celui-ci sera Shuhada' Davitt», a-t-elle écrit.

    Traduit de l'arabe, le nouveau nom de l'artiste, Shuhada, signifie «martyre» en français.

     

     

    La chanteuse est en outre apparue sur Instagram portant un hijab et en remerciant tous ses «frères et sœurs musulmans qui ont eu la gentillesse» de lui souhaiter la bienvenue parmi la communauté musulmane d'Ummah. «Vous ne pouvez même pas imaginer à quel point votre tendresse est importante pour moi», a-t-elle poursuivi.

    Une photo de Shuhada voilée a également été postée sur Twitter, la chanteuse se déclarant être «heureuse».

    Plus tôt, elle a aussi partagé une vidéo d'elle en train de chanter l'Adhan, appel musulman à prier en groupe.

    Lire aussi:

    La chanteuse O’Connor, convertie à l’islam, ne veut plus «jamais traîner avec les Blancs»
    Une de ces 30 beautés deviendra la Miss France 2019 (photos sensuelles)
    Victoria's Secret Fashion Show 2018: ces jeunes filles vont enflammer le podium (photos)
    Tags:
    islam, femme, hidjab, musulmans, religion, Irlande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik