Ecoutez Radio Sputnik
    La situation au Yémen

    Libye, Syrie, Yémen: la guerre et la pauvreté raniment la pratique des mariages précoces

    © Sputnik . Стрингер
    Société
    URL courte
    5015

    La pauvreté, l’ignorance et la guerre sont à l’origine d’innombrables crimes, dont les mariages de plus en plus fréquents avec des mineures dans les pays arabes. Les militants des droits de l’Homme sonnent l’alarme et les gouvernements interdisent cette pratique, mais la loi est violée. Sputnik s’est intéressée à la question.

    Dans les villages, en Égypte, les mariages avec des mineures ne sont même pas enregistrés, les noces ne sont pas célébrées, et il n'y a même pas de photos de l'événement. On dirait qu'une jeune fille passe tout simplement dans une autre maison. Au Yémen, ces dernières années, les mariages avec des mineures ont atteint 66%. Plus d'un tiers des mariages précoces ont été enregistrés à la campagne.

    «Je vois tous les jours des centaines d'enfants qui ont souffert de tels mariages précoces. Parfois, on les hospitalise avec des hémorragies, d'autres viennent pour accoucher bien qu'elles soient encore elles-mêmes des enfants», a confié à Sputnik Masaad al-Mazin, médecin d'un hôpital de la capitale yéménite.

    En Syrie, la guerre a apporté bien des malheurs, dont des mariages précoces. Selon les statistiques du Centre d'études juridiques, avant la guerre, de tels mariages ne constituaient que 7% des unions, mais en 2015, ce chiffre était déjà de 30%.

    En Jordanie, au Liban et en Égypte, les mariages avec de jeunes réfugiées syriennes sont très répandus. En moyenne, un tiers des fiancées-réfugiées sont mariées avant l'âge de 18 ans.

    L'homme politique libyen Baqi al-Ali a raconté à Sputnik que sa nièce s'était mariée à 14 ans avec un homme de 14 ans son aîné. L'adolescente avait voulu échapper au contrôle de ses parents et espérait la liberté.

    «Mais peu après, elle a demandé à ses parents d'intenter une procédure de divorce. Le travail domestique s'est avéré un trop lourd fardeau pour elle. Néanmoins, la famille a refusé de le faire pour deux raisons. Tout d'abord, elle était enceinte, ensuite, il était inadmissible, selon eux, de briser la famille et ce d'autant plus que dès le début, la fiancée avait une idée erronée du mariage», a indiqué l'interlocuteur de Sputnik.

    Depuis le «Printemps arabe» et le renversement du gouvernement de Mouammar Kadhafi, les mariages avec des mineurs sont de plus en plus fréquents en Libye bien qu'il n'y ait pas de statistiques officielles, vu le morcellement du pays.

    Lire aussi:

    Les femmes arabes pas pressées de se marier
    Vladimir Poutine au mariage de la ministre autrichienne Karin Kneissl
    Les horreurs des demoiselles d'honneur révélées
    Tags:
    mariage précoce, mineurs, loi, Sputnik, Masaad al-Mazin, Libye, Jordanie, Egypte, Yémen, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik