Société
URL courte
4621
S'abonner

Plusieurs appuis-tête se sont révélés positifs aux bactéries staphylocoques, E. coli et hémolytiques. Les vide-poches et les tablettes sont eux-aussi loin d’être stériles…

Staphylocoques, E. coli, hémolytiques… Voici seulement quelques-unes des bactéries qui prennent régulièrement l'avion avec nous. Dans une récente étude réalisée pour le compte de Marketplace du site canadien CBC, des chercheurs se sont penchés sur les endroits les plus sales à bord.

Ils se sont focalisés sur cinq zones: l'appui-tête, la poche de dossier, la poignée de toilette, la ceinture de sécurité et la tablette. Lors de 18 vols court-courriers effectués par trois compagnies aériennes canadiennes: WestJet, Porter et Air Canada, les spécialistes ont prélevé des échantillons. Ces derniers ont ensuite été scrutés pour rechercher des traces de moisissure, levure, bactéries E. coli et autres germes.

Près de la moitié des prélèvements ont montré une concentration élevée de bactéries. Qui plus est, certains appui-têtes étaient même positifs aux bactéries staphylocoques, E. coli et hémolytiques, ce qui en faisait la surface la plus sale parmi les cinq étudiées.

Les poches des dossiers, qui contiennent souvent des magazines ou des brochures de sécurité, n'ont pas été plus beaucoup plus propres, l'étude ayant révélé la présence d'E. Coli et d'autres coliformes, ainsi que de la moisissure.

Lire aussi:

Moscou appelle à «ne pas jouer avec le feu» après l'adoption de nouvelles sanctions US
La Chine alerte sur un possible krach des marchés occidentaux: «Il faut être très vigilant»
Passeport vaccinal: l’UE avance, la France n’y coupera pas
Une vidéo inédite de l'attaque iranienne contre une base US après l’assassinat de Soleimani
Tags:
vols, bactérie, avion
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook