Ecoutez Radio Sputnik
    Smartphone

    Ce danger d’Instagram pour la santé montré du doigt par les psychologues

    © Sputnik . Alexander Vilf
    Société
    URL courte
    141

    Des psychologues de l’Université de Pennsylvanie aux États-Unis ont constaté que le fait de passer beaucoup de temps sur les réseaux sociaux augmentait le sentiment de solitude et conduisait à la dépression, lit-on dans le Journal of Social and Clinical Psychology.

    Les scientifiques de l'Université de Pennsylvanie aux États-Unis ont analysé l'influence des réseaux sociaux sur la santé humaine et sont venus à la conclusion qu'ils augmentaient le sentiment de solitude et aboutissaient finalement à la dépression, relate le Journal of Social and Clinical Psychology.

    Ainsi, les experts ont organisé une recherche auprès de 143 étudiants utilisant activement Facebook, Instagram et Snapchat. Auparavant, ils avaient mené une enquête pour déterminer l'humeur et le bien-être des volontaires, en mesurant également le temps d'activité moyen sur les réseaux sociaux à l'aide de statistiques iPhone. 

    Ensuite, tous les étudiants ont été divisés en deux groupes. Les personnes du premier groupe passaient sur les réseaux sociaux autant de temps qu'avant, tandis que d'autres étudiants ne devaient pas passer plus de dix minutes par jour par réseau social. Le test a duré trois semaines.

    À la fin de cette période, les psychologues ont préparé un questionnaire spécial à l'intention des étudiants comportant sept indicateurs: soutien social, peur de ne plus faire partie de son milieu social, solitude, anxiété, dépression, estime de soi et acceptation de soi.

    En conséquence, les chercheurs ont découvert que la solitude et la dépression dépendaient directement du temps passé sur des réseaux sociaux, ces troubles étant plus élevés chez les jeunes passant le plus de temps en ligne.

    «C'est ironique que moins d'attention portée aux réseaux sociaux rende une personne moins seule. Certains experts ont déjà suggéré une explication, disant que cela pourrait être provoqué par une comparaison inconsciente. Lorsque quelqu'un regarde ce qui se passe dans la vie des autres, disons sur Instagram, il a l'impression que d'autres vivent mieux que lui», ont expliqué les scientifiques.

    Néanmoins, les psychologues ne sont pas encore prêts à établir des parallèles avec d'autres groupes d'âge ou des réseaux sociaux non représentés dans l'expérience.

    Lire aussi:

    Instagram nuit gravement à la santé, selon des scientifiques britanniques
    Solitude: avantages ignorés ou maladie qui tue en silence?
    Dis-moi combien de «j’aime» tu as sur ton Facebook et je te dirai si tu es heureux
    Tags:
    solitude, psychologie, dépression, réseaux sociaux, Snapchat, Facebook, Instagram, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik