Ecoutez Radio Sputnik
    Un avion dans le ciel

    Victime d'une panne, un avion d'Air Astana atterrit non sans difficulté au Portugal

    © Sputnik . Nina Zotina
    Société
    URL courte
    2102

    Après la survenue d'une panne affectant ses instruments de bord, un avion kazakh s'est déclaré en situation d'urgence dans le ciel du Portugal, mais a finalement réussi à atterrir à la troisième tentative.

    Deux chasseurs F-16 de l'armée portugaise ont escorté ce dimanche un appareil de la compagnie aérienne nationale du Kazakhstan, Air Astana, avec six membres d'équipage à bord après qu'il s'est déclaré en situation d'urgence en raison de problèmes techniques. L'avion a finalement réussi à atterrir à l'aéroport de Beja, dans le sud du pays.

    «Deux F-16 de l'armée de l'air portugaise ont réussi à faire atterrir un Embraer en toute sécurité à l'aéroport de Beja qui avait ses instruments de navigation endommagés. Deux autres F-16 étaient en attente, ainsi que la Marine en cas d'atterrissage d'urgence en mer», a écrit sur sa page Twitter le ministre portugais de la Défense nationale, Joao Cravinho.

    Les pilotes ont tenté un premier atterrissage mais sans succès, a précisé pour sa part le Jornal de Noticias. L'avion s'est posé peu de temps après, à la troisième tentative, et les membres d'équipage se sont vu accorder une aide médicale.

    L'agence Associated Press a indiqué de son côté que l'appareil se trouvait au Portugal pour des travaux de maintenance et avait décollé vers 14h30 GMT de l'aérodrome d'Alverca, à une trentaine de kilomètres de Lisbonne.

    Lire aussi:

    En quoi le F-16 et le MiG-29 n'ont rien à s'envier
    Israël préfère les vieux F-15 aux nouveaux F-35
    Qui est ce haut responsable qui a demandé deux F-16 d'escorte pour arriver en Belgique?
    Tags:
    F-16 Fighting Falcon, équipage, avion, navigation, panne, atterrissage d'urgence, Jornal de Noticias, Twitter, Inc, Associated Press, Joao Cravinho, Lisbonne, Portugal, Kazakhstan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik