Société
URL courte
102
S'abonner

En ligne, les utilisateurs de Tinder peuvent non seulement trouver l’amour mais aussi… des données personnelles! N'importe qui peut acheter des données provenant de millions de services de rencontres pour un petit montant, y compris Tinder, d’après une étude de l'organisation non gouvernementale allemande Tactical Tech.

Méfiez-vous, utilisateurs de Tinder, vos données personnelles ont été mises en vente!

Les experts de l'ONG allemande Tactical Tech ont constaté que les données personnelles de millions d'utilisateurs des services de rencontres sont publiques, selon The Motherboard. En mai 2017, ils ont réussi à acheter un million de profils sur le site Web USDate pour 153 dollars (environ 135 euros).

Les données obtenues contenaient des informations détaillées sur les utilisateurs de nombreux services de rencontres, y compris Match, Tinder, Plenty of Fish et OkCupid. L'ensemble de ces données comprenait les noms de l'utilisateur, les photos, les adresses électroniques, le sexe, l'âge, l'orientation sexuelle, les intérêts, la profession et les traits de caractère.

Le site Internet USDate indique que tous les profils sont authentiques et appartiennent à de vraies personnes qui recherchent des partenaires dans les services de rencontres. Cependant, les chercheurs sont convaincus que l'ensemble de ces données peut contenir de fausses pages, car il est impossible de les toutes vérifier.

Les experts ont tenté de contacter les représentants de certains services de rencontres pour savoir pourquoi les entreprises vendaient les informations personnelles des utilisateurs à des tiers, mais aucun d'entre eux n'a répondu à la demande. Selon la direction d'USDate, il s'agit d'une pratique tout à fait légale.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Macron au Liban: cette «déambulation dans les rues ressemblait plus à une campagne à l’adresse des Français»
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Tags:
données personnelles, ONG, Tinder, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook