Société
URL courte
454
S'abonner

Le ministère tchèque de l’Agriculture a proposé d’interdire complètement les numéros avec des animaux sauvages dans les cirques où l’on ne pourrait alors présenter que des animaux domestiques. Taissia Kornilova, dompteuse du Cirque Nikouline de Moscou, commente la situation pour Sputnik.

Les défenseurs des animaux ne protègent pas la nature. Au contraire, ils ne l'aiment pas du tout, a estimé dans un entretien accordé à Sputnik Taissia Kornilova, artiste du Cirque Nikouline de Moscou, commentant l'intention des autorités tchèques d'interdire le dressage des animaux dans les cirques.

«Dans chaque ville où vient le cirque, il y a un service vétérinaire qui vérifie les documents, la santé et les conditions dans lesquelles se trouvent les animaux. Par ailleurs, tous les cirques ont leurs propres vétérinaires», a expliqué l'interlocutrice de l'agence.

Selon les fonctionnaires tchèques, à l'entrée en vigueur d'une telle loi, les animaux qui seront retirés des cirques seront placés dans des centres spéciaux.

«C'est très déprimant pour les animaux qui s'attachent beaucoup à leurs maîtres. Nos animaux ont leur vie. Ils travaillent, en sortant sur la piste. On les promène. Ils sont en contact permanent avec les gens. L'espace fermé et la solitude sont pernicieux pour les animaux de cirque», a souligné Mme Kornilova.

L'édition České noviny apprend que les représentants des cirques tchèques sont indignés par cette initiative.

«Finalement, il ne s'agit pas que d'un simple spectacle, les animaux apprennent la bonté aux enfants», a résumé la dresseuse.

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
BFM TV annonce une rencontre entre Macron et Arafat, pourtant décédé en 2004 – vidéo
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Tags:
interdiction, loi, animaux domestiques, cirque, Cirque Nikouline de Moscou, Sputnik, gouvernement tchèque, Taissia Kornilova, République tchèque
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik