Société
URL courte
51310
S'abonner

Le mannequin américain Gigi Hadid a évoqué la critique sévère à laquelle elle a dû faire face pour son apparition voilée en couverture de Vogue Arabia, tout en soulignant qu’elle était en fait moitié palestinienne.

Gigi Hadid a fait tourner les têtes en mars 2017 lorsqu'elle a été choisie pour faire la couverture de la première édition de Vogue Arabia. Cependant, tout le monde n'est pas été satisfait de sa tenue, loin s'en faut.

Certains internautes ont accusé le mannequin de maltraiter le hijab, un voile musulman, et de le réduire à un «simple accessoire». D'autres lui a reproché un détournement culturel, compte-tenu du fait que sa mère était néerlandaise.

«Porter un hijab semble être un choix étrange, si elle n'est pas musulmane pratiquante», a fait remarquer une internaute. «Il me semble qu'apparaître sur la couverture sans hijab aurait été mieux pour passer un message. Toutes les femmes arabes ne couvrent pas leurs cheveux.»

D'autres enfin ont offert un soutien inconditionnel au mannequin et ont réfuté toutes les accusations d'appropriation culturelle, soulignant que les mannequins doivent porter ce qui prévu pour les poses et non pas les vêtements de leur choix. «Elle peut porter ce qu'elle veut, comme moi. Si les gens sont offensés, c'est leur problème», a relevé une internaute.

Ces commentaires ne sont pas passés inaperçus par Mme Hadid, loin de là. «Après que j'ai posé en hijab pour la couverture de Vogue Arabia, il s'est avéré que je n'étais pas assez "arabe" pour certains, même si je suis à moitié palestinienne du côté paternel», a confié le mannequin aux journalistes lors de la manifestation #BeMoreHuman qui s'est tenue récemment à Sydney, en Australie. «Je suis autant palestinienne que néerlandaise. Même si j'ai des cheveux blonds, je me tiens aux valeurs de mes ancêtres et je les respecte.»

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Tags:
hijab, Vogue Arabie, Gigi Hadid, Arabie Saoudite, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook