Société
URL courte
4610
S'abonner

Un homme qui souffrait de la gangrène, mais qui s'opposait résolument à une amputation, a été «condamné» par la justice à subir une opération de force et même à être immobilisé par les médecins.

Un juge britannique a satisfait la demande des médecins d'amputer un patient d'une partie de sa jambe contre sa volonté, selon The Independent.

D'après les médecins, un patient qui souffrait de la gangrène devait être amputé d'urgence du pied gauche, la maladie risquant de se propager. Toutefois, l'homme, dont le nom n'est pas révélé, avait refusé de donner l'autorisation, a précisé le journal.

La direction de l'hôpital a alors eu recours à la justice. Le juge a décidé que le patient n'avait pas l'aptitude mentale nécessaire pour prendre les décisions sur son traitement, a poursuivi l'édition. Qui plus est, il a estimé possible de restreindre physiquement sa liberté d'action afin de réaliser l'opération.

En règle générale, une personne ayant atteint l'âge de 16 ans au Royaume-Uni doit obligatoirement donner son consentement à son traitement, même s'il est question de vie ou de mort. La seule exception concerne les cas où les médecins considèrent que le patient connaît des problèmes de santé mentale ou souffre de démence ou d'intoxication en raison d'abus d'alcool ou de drogues, fait remarquer The Independent.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
Tags:
amputation, drogue, alcool, hôpital, consentement, maladies, médecine, juges, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook