Société
URL courte
104
S'abonner

Dans leurs nouvelles recommandations adressées aux médecins, des spécialistes de la Société des maladies infectieuses de l'Amérique ont expliqué les meilleures façons de traiter et de prévenir la grippe saisonnière, et ont désigné les personnes qui courent des risques de complications, écrit la revue Clinical Infectious Diseases.

Les vaccins saisonniers, qui en règle générale protègent la plupart des gens contre la grippe, ne donnent pas pour autant des garanties absolues. Pour ces raisons, des spécialistes de la Société des maladies infectieuses de l'Amérique recommandent aux personnes qui font partie des groupes vulnérables de s'adresser immédiatement aux médecins dès que les premiers symptômes de la maladie se manifestent.

Depuis 2009, où la version précédente des recommandations avait été publiée à la veille de l'épidémie de grippe porcine, les médecins ont révisé le moyen de traitement des différents types de grippe, dont la grippe aviaire, qui a un taux de mortalité très élevé.

Ainsi, selon la revue Clinical Infectious Diseases, les spécialistes américains conseillent aux médecins d'utiliser des tests cliniques plus crédibles car les bandes de contrôle existantes sont peu fiables. Ils recommandent également de prescrire de grandes doses d'oséltamivir et d'autres médicaments antiviraux qui empêchent les cellules du virus de se multiplier. Malgré les effets secondaires, ces médicaments protègent les malades contre des complications.

En cas de menace d'infections secondaires, ces médicaments doivent être accompagnés par des antibiotiques qui empêcheront les bactéries de se propager dans l'organisme d'une personne malade.

Parmi les personnes qui risquent le plus d'avoir une complication figurent, selon les spécialistes, les enfants âgés de moins de cinq ans et surtout vers deux ans, les adultes âgés de plus de 65 ans, les personnes souffrant d'immunosuppression, les personnes avec des maladies chroniques, les femmes enceintes et celles pendant la période de post-partum ainsi que les personnes avec une obésité extrême.

Selon les chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'année dernière, la grippe et ses complications ont emporté les vies de plus de 650.000 personnes, ce qui est trois fois plus que les chiffres de 2005.

Lire aussi:

Opération anti-drogue à Avignon: un policier mortellement blessé lors des tirs
Accident de laboratoire à l’origine du Covid-19: et si c’était vrai?
Un conseiller de Véran déplore «l’état catastrophique du pays» et rejoint le RN
Philippe de Villiers: «Nous sommes dans un Nouveau Monde totalitaire que Big Brother n’aurait pas conçu»
Tags:
grippe, grippe aviaire, vaccin, Organisation mondiale de la santé animale (OIE), Société des maladies infectieuses de l'Amérique, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook