Ecoutez Radio Sputnik
    Le drapeau de l’URSS

    Les Russes regrettent-ils l’URSS? Les résultats d’un récent sondage atteignent un record

    © Sputnik . Vladimir Vyatkin
    Société
    URL courte
    19457
    S'abonner

    66% des Russes regrettent la dislocation de l'URSS, selon un sondage du Centre analytique Levada, alors qu’ils étaient 58% l’année dernière. De plus, selon 60% des personnes interrogées, l'effondrement de l'Union soviétique aurait pu être évité.

    Selon un sondage du Centre analytique Levada, le nombre des Russes qui regrettent la dislocation de l'URSS a fortement augmenté en Russie, pour atteindre celui de 66%, ce qui représente le record de la dernière décennie. Dans le même temps, 60% des personnes interrogées pensent que l'effondrement de l'Union aurait pu être évité.

    La plupart de ceux qui auraient voulu que l'URSS reste sur la carte sont des Russes âgés de plus de 55 ans. Cependant, les sociologues enregistrent une montée des sentiments pro-soviétiques chez les jeunes de 18 à 24 ans.

    «Les regrets grandissants au sujet de la dislocation [de l'URSS, ndlr], l'idéalisation de tout [ce qui est lié à l'époque, ndlr] soviétique, en particulier chez les jeunes, où l'histoire est mal connue, peuvent conduire à une réévaluation ou à une réhabilitation de sujets précédemment consensuels ou inacceptables dans la Russie post-soviétique», a averti le centre analytique.

    Plus de la moitié des nostalgiques (52%) regrettent qu'en 1991 le système économique unique ait été détruit. Pour 36% des sondés, «appartenir à une grande puissance» qu'ils ont perdue était important. 31% des personnes interrogées ont déclaré que l'effondrement de l'URSS avait provoqué la croissance de la méfiance et de la brutalité, à la fois en Russie même et dans l'espace post-soviétique.

    L'année dernière, seuls 58% des sondés regrettaient l'effondrement de l'URSS et ils étaient 52% à estimer que l'effondrement de l'URSS aurait pu être évité.

    Tags:
    nostalgie, jeunesse, sondage, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik