Ecoutez Radio Sputnik
    Le Père Noël

    S’asseoir sur les genoux du Père Noël? Le mouvement #MeToo fait des remous aux USA

    © AP Photo / Lee Jin-man
    Société
    URL courte
    1226

    Les États-Unis se demandent si les enfants doivent s'asseoir sur les genoux du Père Noël. La question a été soulevée dans un article de The Washington Post dans lequel un groupe de parents n’y voit rien de dérangeant, tandis que les autres font un lien entre la nécessité d’une telle tradition dans le contexte du mouvement #MeToo.

    The Washington Post a publié un article sur la nécessité d'asseoir un enfant sur les genoux du Père Noël dans un contexte de popularisation du mouvement de lutte contre le harcèlement sexuel #MeToo.

    La question a été soulevée par la journaliste Samantha Schmidt qui couvre les questions du genre et de la famille.

    Selon elle, en général, les parents assoient leurs enfants sur les genoux du Père Noël pour faire une belle photo. Elle note également que pour les enfants américains, prendre une photo sur les genoux de Santa Claus est une sorte de rite de passage, une tradition culturelle.

    La journaliste se pose également la question de l'impact et de l'influence que cette tradition exerce sur les petites filles, à savoir le fait qu'elles soient assises sur les genoux d'un homme adulte.

    Samantha Schmidt a essayé de trouver la réponse parmi les passants dont la majorité a été surprise par la question et a répondu n'y voir aucune menace pour les enfants et ce dans une tradition innocente.

    «De nombreux parents ne voient pas de problème à participer à ce qu'ils considèrent comme une tradition innocente. Mais certains ont commencé à s'interroger sur la façon dont la culture aborde les photos avec le Père Noël sur fond du mouvement #MeToo », écrit Samantha Schmidt.

    Cependant, d'autres personnes interrogées pensent que le fait d'être assis sur les genoux du Père Noël peut devenir stressant pour les enfants qui pleurent devant des adultes qui rient, car les enfants ne comprennent pas toujours ce qui se passe. D'autres n'aiment tout simplement pas l'idée d'accepter une situation désagréable pour recevoir un cadeau.

    Par ailleurs, de nombreux parents ont répondu que si leur enfant, effrayé ou inquiet, ne voulait pas s'asseoir sur les genoux du père Noël, alors ils ne le forçaient pas.

    À la fin de l'article, la journaliste cite les propos d'un psychologue au sujet de l'importance des leçons «sur l'autorisation et le toucher indésirable», ajoutant que les mains du Père Noël devaient rester visibles sur chaque photo, juste au cas où…

    Lire aussi:

    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    Tags:
    MeToo, décoration de Noël, père, enfants, Noël, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik