Société
URL courte
8313
S'abonner

Un spermogramme est un examen médical qui implique, après une masturbation, un prélèvement de sperme en laboratoire, mais celle-ci est proscrite par l’Église catholique. Les croyants peuvent néanmoins utiliser un préservatif spécial pour recueillir leur sperme lors d’un rapport sexuel. Une spécialiste polonaise a parlé de cette méthode à Sputnik.

Les hommes qui suivent les interdits religieux et renoncent à la masturbation en laboratoire pour recueillir leur sperme afin d'en analyser les spermatozoïdes peuvent se servir d'un contraceptif spécial: un préservatif perforé. Il permet de le faire lors d'un rapport sexuel avec leurs conjointes, a raconté à Sputnik Monika Markut, présidente du conseil d'administration de la clinique polonaise CMS Code offrant cette méthode.

«Le sperme peut être recueilli au domicile du patient lors d'un rapport sexuel dans un préservatif spécial qui n'exerce pas d'impact nocif sur les spermatozoïdes», a expliqué l'interlocutrice de l'agence.

Elle prévient que ce sperme doit être rapporté au laboratoire dans un délai inférieur à une heure, après éjaculation, et que son transport doit s'effectuer à température de prélèvement, soit entre 20° et 37°C.

Mme Markut insiste particulièrement sur le fait que cette technique est recommandée par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Certains médias polonais ont qualifié le prélèvement de sperme par préservatif perforé, d'analyse «à la catholique», expression rejetée par le professeur Tadeusz Pietrucha, cofondateur de la clinique CMS CODE.

«Nous estimons qu'une telle technique convient non seulement aux catholiques, mais aussi aux adeptes d'autres confessions», a-t-il relevé.

Les fervents croyants n'admettent pas l'idée même d'un acte sexuel qui exclut la conception. Par ailleurs, le site catholique Adonai propose une alternative qui consiste à perforer le préservatif, ce qui permettrait tant la fécondation que l'envoi au laboratoire pour examen du sperme retenu dedans.

Les publications sur cette analyse «à la catholique» ont provoqué en Pologne différentes réactions chez les internautes:

«Chapeau, chers compatriotes! Je n'ai jamais entendu une bêtise pareille».

«Peuple… un préservatif consacré! Ou enduit avec d'huiles saintes? Et le mot "catholique" DOIT se transformer obligatoirement en synonyme de "DÉBILE"?»

Lire aussi:

Sofagate: Charles Michel s’est repassé «150 fois le film» et «ne dort pas bien»
Véran annonce l’ouverture de la vaccination aux plus de 55 ans
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
Tags:
examen médical, analyse, sperme, masturbation, contraception, préservatifs, CMS Code (clinique polonaise), Église catholique, Sputnik, OMS, Tadeusz Pietrucha, Monika Markut, Pologne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook