Société
URL courte
452674
S'abonner

En Israël, habitants et touristes n’ont désormais plus le droit d’avoir recours aux services de travailleurs du sexe. De lourdes amendes sont prévues en cas de non-respect de la loi interdisant de rétribuer leurs prestations.

Le parlement israélien a adopté lundi un projet de loi qui impose des amendes pour le commerce du sexe, selon i24news. Comme le rappelle le site, cette mesure fait de l'État hébreu le 10e pays dans le monde à lutter contre la prostitution et à améliorer la protection des droits des travailleurs du sexe, après la Norvège, le Canada, la France, l'Islande, l'Irlande du Nord et une série d'États américains.

Le projet de loi adopté prévoit d'imposer des amendes à ceux qui ont recours à des prestations de services sexuels. Cependant, la prostitution elle-même n'est pas interdite et les travailleurs du sexe n'encourent pas de contraventions.

Les forces de l'ordre sont autorisées à sanctionner toutes les personnes présentes sur les lieux de la violation de la loi — les maisons de tolérance, par exemple — à l'exception des prostituées elles-mêmes.

Le montant maximal des amendes s'établit à 75.300 shekels (17.550 euros).

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Tags:
sexe, femmes, prostitution, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik