Société
URL courte
4017
S'abonner

La tradition hindouiste d’exil menstruel qui exige des femmes de vivre en isolement pendant leurs règles a coûté la vie à une femme népalaise et à ses deux fils. Ils ont suffoqué dans une hutte après avoir inhalé la fumée du feu fait pour se chauffer.

Les cadavres d'une femme népalaise de 35 ans et de ses deux fils de 12 et de 9 ans ont été découverts dans une hutte où ils avaient été obligés de vivre à cause de la tradition hindouiste d'exil menstruel, selon le journal local Kathmandu Post.

C'est la belle-mère de la victime qui les a découverts dans leur logis qui était privé de fenêtres et de ventilation. Ils avaient fait du feu pour se chauffer étant donné qu'il faisait froid.

«La hutte était à tel point petite qu'elle pouvait à peine abriter Amba [le prénom de la femme, ndlr] et ses deux fils», a expliqué le chef de la zone Khadak Bohorа, cité par le journal.

Il a ajouté que la plupart des huttes dans leur village était identiques.

La pratique d'exil menstruel appelée «chhaupadi» interdit aux femmes et jeunes filles, dans certaines communautés du Népal, de vivre pendant leurs règles dans les foyers avec les membres de la famille. Considérées comme impures, elles sont obligées de dormir dans des huttes éloignées.

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Après son tweet sur Macron au théâtre, Bouhafs dit avoir «une vidéo terrible» du couple en fuite
La Russie bientôt deuxième producteur d’or mondial? «Elle sait que le système financier n’est pas viable»
Tags:
morts, fumée, feu, enfants, femmes, Népal
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik