Ecoutez Radio Sputnik
    Un bébé

    Bébés nés sans bras: de nouveaux cas groupés signalés dans les Bouches-du-Rhône

    © Sputnik . Vladimir Pesnia
    Société
    URL courte
    1009

    Trois petites filles originaires de trois communes dans les Bouches-du-Rhône sont nées en 2016 avec des bras malformés. Ces cas récemment signalés par leurs parents aux autorités médicales aggravent la statistique inquiétante de cette malformation dont les origines ne sont pas toujours déterminées, écrit Le Parisien.

    Après l'Ain, le Morbihan et la Loire-Atlantique, c'est les Bouches-du-Rhône où ont été récemment enregistrés des cas groupés de malformation congénitale qui affecte un bras, un avant-bras ou une main d'un enfant, indique Le Parisien qui précise que les trois petites filles concernées sont nées en juin, août et novembre 2016 dans différentes communes autour de l'étang de Berre.

    Le fait que ces trois cas de la malformation connue sous le nom de «agénésie transverse des membres supérieurs» (ATMS) ont eu lieu presque en même temps et non loin les uns des autres mérite une attention particulière, estime Emmanuelle Amar, directrice du Registre des malformations en Rhône-Alpes (REMERA), qui était la première en France à avoir lancé l'alerte sur le taux anormal de bébés nés avec des bras malformés dans plusieurs départements français.

    «La science estime qu'une ATMS se produit lors d'une naissance sur 10.000. Il y a 27.000 naissances par an dans les Bouches-du-Rhône, donc avec trois agénésies par an, on est déjà au-dessus du nombre total attendu. Mais, en plus, là elles se produisent dans un rayon de 30 km. C'est une affaire très sérieuse», a-t-elle expliqué au Parisien.

    Le Parisien précise que les données sur ces trois cas récemment signalés au REMERA par les familles des enfants, ont déjà été transmises à Santé publique France. Le ministère de la Santé, lui, a expliqué que «tous les nouveaux clusters doivent être investigués sur la base d'informations concordantes, suivant une méthodologie précise, et permettant d'en tirer des conclusions scientifiques».

    Selon le quotidien, le cas des Bouches-du-Rhône indique une piste possible à creuser pour déterminer la cause de ces handicaps. Il est noté que les parents vivent tous non loin de sites industriels polluants.

    «J'ai regardé les dossiers. Effectivement, les cas apparaissent autour de l'étang de Berre, dans une zone qui est connue pour être très polluée, avec des risques pour la santé. Cela mérite une enquête plus approfondie pour comprendre ce qui s'est passé», a expliqué au Parisien la docteure Annie Lévy-Mozziconacci, généticienne, responsable du centre de médecine fœtale de l'hôpital-Nord.

    Rappelons que la polémique sur les bébés sans bras a éclaté en septembre dernier lorsque France 2 a mis en lumière un rapport médical du REMERA qui était resté longtemps confidentiel.

    Selon les derniers chiffres, outre les Bouches-du-Rhône, huit cas d'ATMS ont été recensés dans l'Ain entre 2009 et 2014, dans un rayon de seulement 17 km autour du village de Druillat. Trois autres enfants sont nés avec un handicap identique en Loire-Atlantique entre 2007 et 2008. Et entre 2011 et 2013, quatre autres enfants avec les mêmes problèmes sont nés dans le Morbihan, dans la commune de Guidel.

    Lire aussi:

    L’Onu dit détenir des preuves de l’implication du prince héritier saoudien dans le meurtre de Khashoggi
    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Tags:
    agénésie transverse des membres supérieurs, malformations congénitales, bébé, Emmanuelle Amar, Bouches-du-Rhône, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik