Société
URL courte
418
S'abonner

L’application Facebook Research permet de gagner 20 dollars. En contrepartie, les utilisateurs de ce programme doivent partager le contenu de leurs téléphones. Néanmoins, Facebook nie la possibilité d’espionnage qui pourrait être engendrée par ce logiciel.

Facebook propose 20 dollars à ses utilisateurs de 13 à 35 ans. Pour recevoir cette somme, ils doivent installer l'application Facebook Research qui permet un accès complet aux données personnelles sur leurs smartphones, relate le site d'information TechCrunch.

Grâce à ce logiciel, différents types de données personnelles des appareils d'utilisateurs sont partagées avec Facebook, notamment la géolocalisation, les applications installées, l'historique de navigation, les messages personnels et les médias consultés. Cependant, on ignore comment ces données sont utilisées, affirme TechCrunch.

Facebook a commenté ce sujet pour TechCrunch: «Il n'y avait rien de secret, car nous avons littéralement appelé le logiciel Facebook Research App. Cela n'a pas été invité pour espionner. D'ailleurs, tous les utilisateurs ont été rémunérés après avoir signé l'accord pour pouvoir participer à ce programme. Enfin, moins de 5% des personnes ayant choisi de participer à ce programme d'études de marché étaient des adolescents. Tous avec des formulaires de consentement parental signés».

Selon le site The Verge, le logiciel est disponible sur Android, alors que Facebook a retiré l'application de l'Apple Store suite à une violation de la politique de confidentialité de ce dernier.

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Un grand requin blanc filmé au plus près par deux pêcheurs insouciants – vidéo
Deux militaires turcs tués dans une frappe à Idlib, 114 cibles syriennes éliminées dans une contre-attaque
Tags:
adolescents, dollar US, utilisateurs, programme, logiciel, application, Facebook, Apple
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook