Ecoutez Radio Sputnik
    Le fish and chips

    Au Royaume-Uni, le fish and chips serait à base de requins en voie de disparition

    © AFP 2018 Leon Neal
    Société
    URL courte
    624

    Le célèbre plat anglais fish and chips, aimé des touristes, est souvent fabriqué à base de viande de requin dont certaines espèces sont en voie de disparition. Telle est la conclusion de scientifiques britanniques qui pour leur étude ont recueilli 117 échantillons de poissons à consommer dont 80 se sont avérés être de la viande de requin.

    La viande de requin en voie de disparition, importée au Royaume-Uni, est souvent utilisée dans la préparation du fish and chips, le célèbre plat national anglais, selon des scientifiques de l'Université d'Exeter, dont l'étude a été publiée dans le journal Nature.

    Les scientifiques ont recueilli 117 échantillons de poissons dans le sud de l'Angleterre, en grande partie déjà prêts, ainsi que des ailerons de requin congelés et frais provenant d'établissements de restauration asiatiques.

    Ce faisant, plus de 70% des échantillons étaient constitués de plats de poisson frits, appelés fish and chips, que l'on peut acheter dans des kiosques de restauration rapide au Royaume-Uni.

    L'étude a montré que le poisson de 80 échantillons était de la viande d'aiguillat — une espèce de requin, dont la pêche est interdite, et que trois autres échantillons proviennent de requins-marteaux, une espèce reconnue en voie de disparition et incluse dans la liste rouge de l'UICN.

    Les scientifiques notent que l'étiquetage de la viande de requin s'effectue en violation de la loi. L'une des raisons en est la difficulté à déterminer l'origine des produits par leur apparence.

    Lire aussi:

    La France tacle durement les États-Unis sur l’Otan et les F-35
    Ils se battent à bord d’un avion Ryanair à cause d’une femme aux pieds nus (vidéo)
    Impact des Gilets jaunes sur l'économie: l'Insee conteste les chiffres du gouvernement
    Tags:
    viande, requins, poisson, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik