Ecoutez Radio Sputnik
    Froid aux États-Unis

    Comment la colonisation de l’Amérique a refroidi la Terre

    © REUTERS/ IRSHAAD GOEDAR/via REUTERS
    Société
    URL courte
    414

    La colonisation des Amériques par les Européens à la fin du XVe siècle serait à l’origine de l'intensification du petit Âge glaciaire, caractérisé par des conditions météorologiques extrêmes et une hausse de la mortalité en Europe à cause de la famine et du gel, selon les révélations des scientifiques britanniques.

    Des scientifiques de l'University College de Londres, au Royaume-Uni, ont découvert que la colonisation de l'Amérique à la fin du XVe siècle, qui avait entraîné la mort d'une large part des peuples autochtones, avait rendu le climat de la Terre plus froid. En effet, cela a conduit à l'intensification de ce que l'on appelle le petit Âge glaciaire, qui se caractérise par des conditions météorologiques extrêmes et une hausse de la mortalité en Europe en raison de la famine et du gel. L'étude a été publiée dans le journal Quaternary Science Reviews.

    Les spécialistes ont évalué l'importance démographique de la population vivant sur le territoire de la Mésoamérique avant le premier contact avec les Européens en 1492. Ils ont ensuite retracé l'évolution de ce nombre au cours des décennies suivantes, sous les coups d'épidémies telles que la variole, la grippe, la rougeole et la fièvre typhoïde, ainsi que sous ceux des actions militaires, de l'esclavage et de l'effondrement social.

    Il s'est ainsi avéré qu'au cours du XVIe siècle, la population de la Mésoamérique est passée de 60 millions (soit 10% de la population totale de la Terre de nos jours) à 5-6 millions d'habitants.

    Selon les conclusions des chercheurs, la chute de la civilisation aztèque, causée par les attaques de conquistadors et les épidémies qui ont tué 80% de la population américaine, a entraîné l'abandon des terres agricoles. Celles-ci se sont vues ensuite recouvertes d'arbres et autres plantes sauvages.

    La restauration de la couverture végétale a eu un impact sur le taux d'absorption du dioxyde de carbone présent dans l'atmosphère. En conséquence, la teneur totale en dioxyde de carbone a ainsi diminué de 7-10 parties par million (ppm).

    Selon les scientifiques, l'absorption des gaz à effet de serre a entraîné un refroidissement de la planète et amplifié le petit Âge glaciaire, qui a duré du début du XVIe au XIXe siècle. Bien que certains processus naturels y aient également contribué, ce phénomène s'est aggravé à cause du désastre démographique qu'ont subi les Amérindiens.

    Lire aussi:

    L’humoriste proche de Macron Yassine Belattar a été placé en garde à vue
    Plusieurs Roms lynchés dans les banlieues de Paris pour des fausses rumeurs (vidéos choc)
    Souveraineté d’Israël sur le Golan: Riyad commente la décision de Trump
    Tags:
    climat, colonisation, gel, Royaume-Uni, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik