Ecoutez Radio Sputnik
    obésité

    Miss France 2019: des élèves «disaient que je ressemblais à un sac»

    CC0 / Pixabay
    Société
    URL courte
    5123

    Vaimalama Chaves, Miss France 2019, parle pour Le Parisien du mal qu'elle a eu à vivre ses années au collège à cause du harcèlement scolaire et annonce qu'elle fait de ce problème une des priorités de l'année durant laquelle elle portera son titre.

    Vaimalama Chaves, Miss Tahiti 2018 qui a été élue Miss France 2019 en décembre dernier, a décidé de se focaliser pendant cette année sur un sujet qui lui tient à cœur. Et pour cause, car elle en a été victime adolescente: le harcèlement scolaire.

    Celle dont la silhouette aujourd'hui fait rêver a mal vécu son adolescence pendant plus de trois ans parce qu'elle souffrait de surpoids, ce qu'elle a confié dans une interview au Parisien.

    «Cela a été très dur», a déclaré Vaimalama Chaves en évoquant dans les pages du journal cette période.

    «J'étais perdue face à autant de professeurs, de salles de classe […]. Je n'ai pas réussi à prendre ce rythme […]. Les autres me disaient que je ressemblais à un sac. Cela paraît anodin au début, mais, au fur et à mesure, on vit avec le mal au ventre.»

    L'adolescente a alors décidé de s'isoler des autres élèves, car elle était mal en groupe.

    «Les élèves se moquaient de moi. On m'a ensuite attribué ce surnom qui tue, le monstre. Au fur et à mesure, j'avais de moins en moins envie d'aller à l'école», a-t-elle expliqué.

    Revenant sur son exemple, elle regrette de ne pas avoir eu une discussion ouverte avec ses parents. Elle lance un message à ceux qui sont confrontés à ces problèmes actuellement.

    «En parler aux autres pour s'en sortir, c'est la clé. Et c'est mon message aujourd'hui: il faut que les gamins se déchargent en expliquant leur situation à un enseignant, un psy, une infirmière… D'autant que maintenant, les jeunes sont persécutables 24 heures sur 24 à cause des réseaux sociaux. Ils n'ont plus de répit.»

    Gardant toujours une note d'humour, elle a affirmé au journal que c'est son «sale caractère» qui lui avait «permis de tenir sans faire une grosse bêtise».

    Le harcèlement ne s'est terminé que trois ans plus tard, quand Vaimalama Chaves a trouvé une issue à cette situation.

    «J'avais décidé de ne plus me laisser faire, alors les attaques ont diminué. Il faut apprendre à se défendre, et parfois, si cela ne marche pas avec les mots, il faut tirer les cheveux! Et puis, j'ai commencé à faire attention à moi, car j'avais envie de m'aimer à nouveau», a-t-elle ajouté pour conclure.

    30 Françaises se sont affrontées le 15 décembre dernier au Zénith de Lille pour se disputer le titre tant convoité de Miss France 2019. Le titre a finalement été attribué à Vaimalama Chaves, diplômée d'un master en marketing.

    Vingt-deux régions métropolitaines et huit territoires ou départements d'outre-mer ont été représentés à ce concours. Cette année, le jury était entièrement féminin, présidé par la chanteuse Line Renaud.

    Lire aussi:

    La France au seuil d’une révolution? Le sondage alarmant de l’Ifop
    Gilets jaunes: l’armée sera déployée samedi pour sécuriser des bâtiments
    Les derniers mots des pilotes du crash du Boeing 737 MAX révélés par les boîtes noires
    Tags:
    marketing, message, école, élèves, surpoids, harcèlement, Miss France 2019, Le Parisien, Lille, Tahiti, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik