Société
URL courte
0 52
S'abonner

La communication virtuelle peut altérer les acquis de bonne communication interpersonnelle ce qui aboutit à l’incapacité à résoudre des conflits, a indiqué le docteur en psychologie Pamela Rutledge à Sputnik. De plus, les réseaux sociaux favorisent la diffusion de fausses informations que les internautes ne vérifient pas.

Le danger des réseaux sociaux, lesquels jouent un rôle de plus en plus important dans la vie de la société contemporaine, consiste en ce qu'ils deviennent un moyen de propagation de la désinformation et réduisent la capacité des gens à réfléchir de manière critique.

La diffusion de la propagande et de données erronées sur internet provient des réseaux sociaux, relate Pamela Rutledge, docteur en psychologie de l'Institut de recherche de psychologie des médias en Californie, à Sputnik.

En outre, elle estime que la communication virtuelle aggrave les capacités à communiquer chaleureusement avec les gens et à désamorcer des conflits interpersonnels. De ce fait, les internautes doivent étudier les moyens d'utilisation des réseaux sociaux pour des objectifs précis, contrôler leur temps passé dans une communication virtuelle et leur comportement en ligne.

La spécialiste souligne que le peu de personnes qui souffrent d'addiction aux réseaux sociaux sont vraiment dépendantes.

«L'addiction est un diagnostic médical basé sur des critères de diagnostic exacts. La plupart des cas de ce que certaines personnes considèrent comme de «l'addiction», ne le sont pas», affirme Mme Rutledge.

Selon elle, la véritable addiction ne se forme pas sur une source unique, notamment, sur l'utilisation abusive des réseaux sociaux mais provient d'un ensemble de troubles psychiques. Il s'agit de différents troubles, comme des angoisses, la dépression ou la phobie sociale.

Ces maladies ne sont pas souvent liées à l'utilisation abusive d'internet. En l'occurrence, les personnes atteintes de véritables troubles psychiques doivent voir un médecin et non pas simplement diminuer leur temps passé sur internet.

Lire aussi:

Deux explosions retentissent à Beyrouth, des morts et des blessés - vidéos
En continu. Le bilan de l'explosion à Beyrouth s'alourdit à 78 morts et près de 4.000 blessés
Trump désigne «la plus grande erreur» de l’Histoire des États-Unis
Tags:
dépression, conflit, désinformation, addiction, internautes, communication, troubles psychiques, psychologie, réseaux sociaux, Californie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook