Ecoutez Radio Sputnik
    Enfant

    Des «personnes souffrent»: il veut poursuivre ses parents en justice pour sa naissance

    CC0
    Société
    URL courte
    7514

    En Inde, un homme d’affaires de 27 ans entend lancer des poursuites judiciaires à l'encontre de ses parents pour lui avoir donné naissance. Il explique son initiative par la souffrance qu’éprouvent plusieurs personnes dans le monde.

    Raphael Samuel est un homme d'affaires indien de 27 ans. Adepte du courant antinataliste, il souhaite poursuivre ses parents en justice en les accusant de l'avoir mis au monde, relate le média en ligne Vox.

    Ainsi, il a déclaré aux journalistes qu'il était injuste de faire venir des enfants au monde, car ils doivent alors endurer des souffrances pour toute leur vie.

    Dans le même temps, l'Indien prend en considération le fait qu'un individu n'est pas en mesure de donner son consentement avant sa naissance. Ainsi, comme les personnes n'ont pas demandé à naître, elles devraient être indemnisées pour le reste de leur vie, a-t-il affirmé.

    M.Samuel a expliqué que sa décision de poursuivre ses parents en justice ne reposait que sur sa conviction que le monde serait un bien meilleur endroit sans la présence d'êtres vivants.

    «Il n'y a aucun but à l'humanité. Tant de personnes souffrent. Si l'humanité s'éteignait, la Terre et les animaux seraient plus heureux», a poursuivi Raphael Samuel.

    Cependant, ses parents, avocats de métier, semblent respecter le point de vue de leur enfant, la mère avouant «admirer sa témérité».

    «Si Raphael arrive à fournir une explication rationnelle sur comment j'aurais pu demander son consentement à être mis au monde, j'accepterai alors ma faute», a-t-elle ironisé.

    «J'aimerais ne pas être né. Mais ce n'est pas que je sois malheureux dans ma vie. Ma vie est belle, mais je préférerais ne pas être ici. Vous savez, c'est comme s'il y avait une jolie chambre, mais je ne veux pas être dans cette pièce», a conclu Raphael Samuel.

    Lire aussi:

    «Allahu akbar»: le tout dernier cri du copilote lors du crash du Boeing de la Lion Air
    Le Kremlin réagit à la lettre de Bouteflika à Poutine
    Les derniers mots des pilotes du Boeing 737 MAX de Lion Air révélés par les boîtes noires
    Tags:
    parents, enfants, justice, Inde
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik