Ecoutez Radio Sputnik
    Paris

    «Juden»: une inscription antisémite sur une boutique en plein Paris suscite l’indignation

    © Sputnik . Maria Balareva
    Société
    URL courte
    672610

    L'inscription «Juden» sur la devanture d'une enseigne Bagelstein a suscité une vive émotion chez de nombreux Français. Une enquête a été ouverte pour «provocation à la haine raciale», tandis que le ministre de l'Intérieur a déclaré que tout serait fait «pour que l'auteur de cette ignominie soit condamné».

    Le co-fondateur de Bagelstein, chaîne de restauration rapide spécialisée dans le bagel en France, a déclaré qu'il avait déposé plainte après avoir découvert le mot «Juden» (Juif en allemand) peint en lettres capitales en travers de la vitrine d'une de ses boutiques à Paris.

    «Nous avons découvert ce tag samedi matin. Il a probablement été fait dans la nuit de vendredi à samedi», a expliqué à l'AFP Gilles Abecassis, le co-fondateur de la chaîne, précisant que des graffitis similaires avaient déjà été réalisés sur d'autres vitrines.

    Le ministre français de l'Intérieur a déclaré qu'il fallait «tout faire pour que l'auteur de cette ignominie soit condamné».

    Une enquête a été ouverte pour «dégradations volontaires aggravées» et «provocation à la haine raciale», selon des sources policière et judiciaire, citées par Le Figaro.

    Et même si certains accusent les Gilets jaunes, rien ne permet à ce jour d'affirmer que ce sont eux qui ont réalisé ce tag antisémite.

    Contacté par CheckNews, le responsable de la boutique a affirmé que le tag n'avait pas été fait pendant la manifestation, mais dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 février.

    «Hier matin, à l'ouverture de la boutique, on l'a découvert. Il n'y était pas la veille au soir. Il a été effacé dans l'après-midi, a-t-il noté, cité par Libération. Cela n'a rien à voir avec la manifestation. La manifestation n'est absolument pas passée dans notre quartier, et ce tag de toute façon a été effectué bien avant que la manifestation ne commence».

    Le porte-parole du Président de la République n'a pas manqué lui non plus de réagir.

    Le patron du parti Les Républicains a souligné que cet incident renvoyait aux «heures sombres» de l'histoire.

    Karen Taieb, adjointe à la Maire de Paris chargée du Patrimoine, estime elle aussi que c'est une «honte».

    Les internautes ont été très nombreux à réagir.

    L'image, prise par un passant, sur laquelle on peut lire Juden a été postée samedi sur Facebook. La boutique ciblée dans la nuit du 8 au 9 février se trouve sur l'Île Saint-Louis.

     

    Lire aussi:

    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Ce test de QI n’a que trois questions mais la plupart des gens échouent à y répondre
    Tags:
    La Libération, Le Figaro, gilets jaunes, manifestation, enquête, plainte, magasin, Les Républicains (LR), Facebook, Inc, AFP, Christophe Castaner, Benjamin Griveaux, Laurent Wauquiez, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik