Société
URL courte
1152
S'abonner

Pas le temps d’apprendre une langue étrangère? Ce n’est plus un problème. Selon des scientifiques suisses, il suffit juste de…dormir. À l’issue d’une expérience, ils ont découvert que le sommeil profond constitue l'étape la plus propice à l'assimilation de nouvelles informations.

Le cerveau humain est capable de mémoriser de nouveaux mots pendant le sommeil, telle est la conclusion de l'étude des scientifiques de l'université de Berne en Suisse, publiée dans le journal Current Biology.

Des experts ont mené une étude et ont prouvé que l'être humain peut associer des phases précises du sommeil à des mots inconnus.

Les scientifiques ont mené une expérience qui a impliqué 41 personnes. Les sujets de l'étude ont dû écouter différentes paires de mots dont un était dans leur langue maternelle et le deuxième — dans une langue fictive. Cette langue fictive a été utilisée parce que les participants de l'expérience risquaient de connaître des mots dans une langue étrangère existante. L'électroencéphalogramme a enregistré des indicateurs d'activité cérébrale.

Après le réveil, les scientifiques proposaient aux gens de passer un test. Les sujets devaient répondre à une simple question: peut-on mettre un objet particulier dans une boîte à chaussures? Bien entendu, le nom de l'objet a été prononcé dans une langue fictive.

Après avoir analysé les résultats du test, les experts ont conclu que les phrases entendues plusieurs fois au cours du sommeil profond étaient mieux mémorisées. C'est donc le sommeil profond qui constitue l'étape la plus propice à l'assimilation de nouvelles informations.

 

Lire aussi:

Ce que l’on sait du conducteur de la voiture folle qui a fait 30 blessés en Allemagne
Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Tags:
étrangers, mot, langue, sommeil, expérience, Suisse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook