Ecoutez Radio Sputnik
    Océan

    Une menace pour toute l’humanité vivrait sous l’océan

    © Sputnik . Anton Denisov
    Société
    URL courte
    10711

    Des accumulations de gaz géantes au fond des océans pourraient remonter à la surface dans un proche avenir et entraîner un réchauffement brutal de l’atmosphère terrestre, selon les scientifiques de l'Université de Californie du Sud. Dans le passé, des incidents similaires ont déjà eu des conséquences catastrophiques pour la biosphère.

    Des chercheurs de l'Université de Californie du Sud ont découvert des poches de gaz géantes au fond des océans, qui pourraient remonter à la surface prochainement. Leur libération causerait une hausse soudaine de la température atmosphérique, selon le communiqué de presse, publié sur Phys.org.

    L'histoire de la planète compte déjà de pareils incidents, qui ont conduit à la fin des ères glaciaires et ont eu des conséquences catastrophiques pour la biosphère.

    Les spécialistes ont analysé les anciennes accumulations sous-marines dans l'est de l'océan Pacifique équatorial, en mesurant la proportion de métaux provenant de dépôts hydrothermaux.

    Ils ont constaté une multiplication par quatre du taux de zinc contenu dans les concrétions calcaires des algues foraminifères, ce qui indique une poussée d'activité géologique il y a environ 17.000 ans. Sur la durée, cela coïncide avec d'importantes émissions de carbone de l'océan dans l'atmosphère et la fin de l'âge glaciaire.

    Compte tenu du niveau actuel d'émissions de gaz à effet de serre provenant de la combustion de combustibles fossiles, d'ici 2100, la température de la de la mer en surface aura augmenté d'environ trois degrés Celsius.

    Il y a 55 millions d'années, un processus pareil avait conduit au maximum thermique du passage du Paléocène à l'Éocène, au cours duquel la température de la Terre s'était élevée de huit degrés Celsius.

    Lire aussi:

    Des Gilets jaunes aspergés d’eau bleue à Paris, un moyen de «marquage»? (images)
    Le recteur de Notre-Dame de Paris avance une nouvelle cause de l’incendie
    Un député LREM traite Jérôme Rodrigues de «débile profond» en plein direct (vidéo)
    Tags:
    émissions, océan, gaz à effet de serre, Californie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik