Société
URL courte
7330
S'abonner

La Chine a fermé l'accès de son camp de base du mont Everest et lance une campagne de nettoyage des déchets. Seuls les alpinistes disposant d'une autorisation d'ascension pourront désormais y accéder.

Le camp de base de l'Everest sera fermé aux touristes à des fins de nettoyage. Un responsable de l'administration a déclaré à l'agence Chine Nouvelle que les «touristes ordinaires» seraient autorisés à visiter le monastère de Rongpo et ses environs, à près de 5.000 mètres d'altitude.

La zone en question — située à plus de 5.200 mètres d'altitude — sera fermée aux touristes pour une durée indéterminée. En effet, l'agence avait précédemment indiqué que 8,4 tonnes d'ordures avaient été collectées dans cette zone l'an dernier. Une équipe de 200 personnes serait formée afin d'évacuer les déchets restants.

Ci Luo, lui-même alpiniste et directeur de département au sein de l'Association chinoise d'alpinisme (AMC), a pour sa part déclaré au South China Morning Post que ceux détenant un permis pour se rendre au camp de base «seraient désormais tenus d'emmener tous leurs déchets avec eux».

Le nombre total de personnes autorisées à gravir la montagne depuis le Tibet a été réduit à moins de 300 cette année, a ajouté le journal.

Environ 60.000 grimpeurs et guides visitent par an le côté nord chinois de la montagne, précise l'agence.

L'Everest (en tibétain «Chomolungma»), est une montagne située dans la chaîne de l'Himalaya, à cheval sur le Népal et la Chine. Il culmine à 8.848 mètres et est identifié comme le plus haut sommet du monde.

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Tags:
montagnes, touristes, altitude, sommet, alpinisme, nettoyage, déchets, South China Morning Post, Xinhua, Himalaya, Népal, Tibet, Chine, Everest
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook