Ecoutez Radio Sputnik
    Meghan Markle

    Le coût élevé de la baby shower de Meghan Markle laisse les Britanniques perplexes

    © AP Photo / Matt Dunham
    Société
    URL courte
    4425
    S'abonner

    Meghan Markle, l'épouse du prince Harry qui a effectué un voyage à un prix fracassant à New York, a choqué le Royaume-Uni où la famille royale cherche toujours à éviter toute extravagance tapageuse, selon la presse locale.

    Les dépenses de la baby shower de Meghan Markle, une réunion d'amies organisée autour d'une future maman avant la naissance de son enfant chez les Américains, n'ont pas été vues d'un bon œil par les Britanniques, même si ce ne sont pas eux qui ont payé la note.

    Ainsi, la suite de la duchesse de Sussex à l'hôtel The Mark coûte 75.000 dollars (environ 66.000 euros) pour la nuit et l'ensemble de cette joyeuse réunion a coûté quelque 500.000 dollars, soit environ 440.000 euros, précise The Daily Mail. En outre, Meghan Markle, enceinte de sept mois, a fait le voyage en jet privé, pour un total de 250.000 dollars (plus de 220.000 euros), alors qu'elle soutient la cause environnementale.

    De nombreux fans de l'ex-actrice américaine ont affiché leur réprobation.

    «Je n'ai aucune objection à ce qu'elle dépense son propre argent, mais qu'elle le fasse discrètement», a écrit un utilisateur du forum mumsnet.

    Le quotidien The Times a cherché un malentendu culturel dans cette situation.

    «Pour certains esprits britanniques, le simple concept de "baby shower", une importation américaine, semble inapproprié», a indiqué le journal.

    De nombreuses stars se sont rendues à la fête avec des cadeaux pour le futur bébé, notamment l'avocate Amal Clooney et la joueuse de tennis Serena Williams. Ce sont elles, selon certains médias, qui auraient assuré les dépenses de la duchesse.

    Tags:
    dépenses, avions, voyages, réunion, The Times, Daily Mail, Serena Williams, Amal Clooney, Meghan Markle, Royaume-Uni, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik