Ecoutez Radio Sputnik
    Instagram

    Qui est cette star qui a détrôné Selena Gomez en nombre d’abonnés sur Instagram? (images)

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    Société
    URL courte
    123

    La chanteuse Ariana Grande a volé la vedette à la reine d’Instagram, Selena Gomez, qui détenait le record absolu d’abonnés. Désormais, c’est elle qui affiche en effet le plus grand nombre d’abonnés sur la plateforme parmi les femmes.

    Depuis plusieurs années, Selena Gomez détenait le plus grand nombre d'abonnés sur Instagram pour une femme, mais elle vient de perdre son statut. Sa place de «reine d'Instagram» est désormais occupée par une autre chanteuse américaine, Ariana Grande, 25 ans.

    En effet, en raison d'un gros bug sur la plateforme, de nombreuses stars ont perdu des millions d'abonnés, mais ce petit souci a en réalité été bénéfique pour Ariana Grande.

    Actuellement, le nombre d'abonnés des deux chanteuses dépasse les 146 millions chacune.

    D'après Billboard, ces derniers mois, Ariana Grande a investi beaucoup d'efforts dans le développement de son compte, cherchant à augmenter son audience. Son activité sur le réseau a coïncidé avec la sortie d'un nouvel album, devenu très populaire aux États-Unis. En conséquence, plus de 13 millions de nouveaux fans se sont abonnés à son compte.

    Dans le même temps, Selena Gomez a fait une pause dans le maintien de son profil en raison de problèmes de santé, écrit le magazine.

     

     

    Début février, le joueur de football Cristiano Ronaldo a établi un record d'abonnés sur Instagram: 150 millions d'utilisateurs! Il est ainsi la personne la plus populaire sur la plate-forme.

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    Instagram, Inc, Ariana Grande, Selena Gomez, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik