Société
URL courte
6310
S'abonner

Un supermarché de Kingston, au Canada, s’est retrouvé à la disposition de ses clients pendant toute une journée, sans caissiers, pour une raison inconnue. Arrivés sur place, les policiers n’ont pas réussi à ouvrir une enquête car rien n’y avait été volé.

Le supermarché Food Basics à Kingston, au Canada, est resté ouvert pendant toute une journée, sans caissiers ni surveillance. Les clients faisaient leurs courses comme d'habitude, laissant de l'argent à la caisse, informe un média local, le Kingstonist.

Le 18 février, le supermarché devait fermer pour le jour férié régional, la fête des familles. Cependant, les portes se sont avérées ouvertes par hasard. La direction et le personnel de Food Basics l'ignoraient. C'est pourquoi les habitants de Kingston auraient pu ne rien payer pour la marchandise.

Certains ont profité de la disponibilité du magasin pour faire leurs provisions, d'autres sont restés à l'extérieur, essayant d'éclaircir la situation.

Un témoin anonyme a relaté à des journalistes qu'un homme était sorti du supermarché portant deux sacs de tomates. On lui a demandé s'il se les était procurés sans scrupules, mais il a répondu qu'il avait laissé cinq dollars à la caisse.

Un interviewé du média local avait appelé la police qui a contacté le gérant du Food Basics. Il s'est trouvé que rien n'avait été volé ou endommagé pendant toute la journée.

«Les portes étaient ouvertes et nous ne savons pas qui est coupable. Mais le gérant du magasin a dit que rien n'avait été sérieusement endommagé ni volé», a déclaré Ashley Gutheinz, responsable des relations avec les médias.

Lire aussi:

Un Bordelais poignardé au cœur en pleine rue pour avoir demandé à des jeunes de ne pas uriner sur un mur
La Turquie pose un ultimatum à l'armée de Khalifa Haftar
Un charmant petit golden retriever dort dans une gamelle – vidéo
Un cortège de mariage tourne au rodéo sauvage dans le Nord - photos
Tags:
jours fériés, magasin, supermarché, clients, surveillance, police, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook