Société
URL courte
1166
S'abonner

Dans une interview accordée à la chaîne BBC, deux hommes accusent Michael Jackson d’abus sexuel alors qu’ils étaient âgés de moins de 14 ans. Dans le documentaire du Britannique Dan Reed, lequel sera diffusé dimanche et lundi, ils affirment que le chanteur pop les menaçait de prison si leur secret était révélé.

Dans l'émission de Victoria Derbyshire sur la chaîne BBC, Wade Robson, âgé de 36 ans, a déclaré que le célèbre chanteur Michael Jackson avait abusé sexuellement de lui depuis ses 7 ans et qu'il avait tenté de le violer à l'âge de 14 ans.

Le deuxième homme, James Safechuck, âgé de 40 ans, a annoncé dans la même émission que Jackson avait commis des actes de défloration alors qu'il avait entre 10 et 14 ans.

Robson et Safechuck développent ces accusations dans le documentaire «Leaving Neverland», produit conjointement par la chaîne britannique Channel 4 et la chaine américaine HBO. Ce documentaire de quatre heures, signé Dan Reed, sera diffusé en deux parties, dimanche et lundi, aux États-Unis.

Selon les deux hommes, ils étaient invités par la pop star dans son domaine californien de Neverland afin de partager un peu de son existence prétendument féérique, avec salle de cinéma privée et train façon parc d'attraction. Jackson aurait gagné leur confiance et celle de leurs parents, aurait abusé d'eux, puis les aurait manipulés pour les empêcher de révéler ce dont ils avaient été victimes.

«C'est comme ça qu'on se montre que nous nous aimons», expliquait le chanteur à Wade Robson, qui a rencontré le roi de la pop à 5 ans.

«Il m'a dit que s'ils découvraient ce que nous faisions, lui et moi irions en prison pour le restant de nos vies». se rappelle-t-il.

Il tenait un discours similaire à James Safechuck, le prévenant que si le secret était levé, leurs vies «seraient finies».

Les héritiers de Michael Jackson ont réfuté les allégations présentées dans le documentaire et ont saisi la justice pour réclamer à HBO 100 millions de dollars [87.892 millions d'euros] au titre de ce qu'ils qualifient d' «assassinat posthume».

Lire aussi:

Coronavirus, en continu: le pic en Île-de-France prévu vers le 6 avril
Peut-on craindre un retour du Covid-19 après la pandémie actuelle? Un virologue répond
Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
«Plus rien ne sera jamais comme avant pour l'immobilier après le coronavirus»
Tags:
accusations, pédophilie, viol, Michael Jackson, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook