Ecoutez Radio Sputnik
    Keith Flint (File)

    Une raison probable pour laquelle la voix de Progidy a mis fin à ses jours

    © AP Photo / Axel Seidemann
    Société
    URL courte
    1036

    Le chanteur du groupe culte The Prodigy, Keith Flint, s'est ôté la vie parce qu'il n’a pas pu supporter sa séparation avec son épouse, la DJ japonaise Mayumi Kai, indiquent des médias britanniques.

    Le chanteur du groupe The Prodigy Keith Flint a mis fin à ses jours à cause de sa séparation avec son épouse, la mannequin et DJ japonaise Mayumi Kai, selon le tabloïd britannique The Sun.

    Selon des sources anonymes du quotidien, après sa rupture avec son épouse, Flint est entré dans une grave dépression. C'est pourquoi il a même mis en vente leur maison dans l'Essex et a recommencé à se droguer.

    Le média précise que le chanteur a participé à un marathon de cinq kilomètres deux jours avant sa mort. L'artiste a pris part à la course dans la ville britannique de Chelmsford et a franchi la distance en 21 minutes et 22 secondes. Des témoins ont alors affirmé que le musicien était de bonne humeur et avait l'air en bonne santé.

    Auparavant, note le journal, le chanteur a avoué avoir longuement bataillé contre les drogues, l'alcool et la dépression et avoir déclaré que sa femme «l'avait sauvé.»

    Le 4 mars, Mayumi Kai était au Japon quand la légende de la musique rave, 49 ans, a été retrouvée morte dans sa maison de l'Essex.

    Le corps du musicien a été retrouvé par la police dans sa maison à Dunmow, dans le comté d'Essex. Sur la page Instagram du groupe, son membre fondateur Liam Howlett a affirmé que le chanteur s'était suicidé.

    Lire aussi:

    La septuagénaire blessée ce samedi à Nice «est dans le coma», selon son avocat
    Un policier à terre place de la République, un pompier lui prodigue un massage cardiaque
    Pour Schiappa, «contester la parole du chef de l’État», c’est «un pas vers le terrorisme»
    Tags:
    décès, Keith Flint, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik