Société
URL courte
6417
S'abonner

A Ancône, sur la côte est de l’Italie, des magistrates ont acquitté deux Péruviens accusés de viol parce que leur victime avait, selon elles, une apparence trop masculine pour être crédible.

Dans une histoire digne d'un film noir, une jeune femme de 22 ans d'origine péruvienne vivant en Italie avait, en 2015, accusé deux autres Péruviens de l'avoir violée. Condamnés initialement à des peines de cinq et trois ans de prison, ces derniers ont fini par être acquittés en appel, fin 2017. Or, les raisons de cet acquittement, qui n'ont été rendues publiques que vendredi 8 mars, viennent de susciter une vague d'indignation dans le pays.

D'après le quotidien Cronache Ancona, les juges, parmi lesquels des femmes, chargés du procès en appel qui s'est tenu à Ancône (est) ont douté du fait que la jeune femme ait pu être violée, au motif qu'elle n'était pas attrayante et ressemblait… à un homme.

Pour les magistrates en question, les suspects «n'appréciaient pas la jeune femme et avaient même gardé son numéro de téléphone sous le surnom de Viking», un vocable qui ne peut pas, selon elles, faire allusion à une figure féminine. «La photographie de son dossier semble confirmer cela», insistent-elles.

Selon une vidéo diffusée par des médias italiens, deux cents manifestantes se sont rassemblées à Ancône pour dénoncer le verdict et accuser le système judiciaire de misogynie.

L'affaire sera finalement rejugée par un tribunal de Pérouse, mais la date n'est pas encore connue. L'avocate de la victime, laquelle a dû retourner vivre au Pérou, affirme que les deux hommes avaient drogué sa cliente, tandis que des médecins attestent de blessures pouvant confirmer la thèse du viol.

Lire aussi:

Plus de 15.000 nouveaux cas de Covid-19 dénombrés en France en 24 heures
Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
«Nous n'avons jamais eu de problèmes avec nos voisins»: deux adolescents brûlés au cocktail Molotov à Jaffa
Le risque d'une guerre à grande échelle avec la Palestine évalué par l'ambassadeur d’Israël en Russie
Tags:
misogynie, femmes, acquittement, viol, justice, Pérou, Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook