Société
URL courte
11742
S'abonner

Le conseil municipal de Montréal a pris la décision de retirer le crucifix de la salle de séances afin de «réaffirmer le caractère laïc» de l’institution.

La laïcité veut elle aussi des sacrifices: en place depuis 1937, le crucifix trônant dans la salle du conseil municipal de Montréal sera finalement retiré, rapportent les médias canadiens. La métropole enlèvera le symbole religieux à l'approche des travaux de modernisation qui auront lieu à l'hôtel de ville pour les trois prochaines années et ne le réinstallera pas.

«Le contexte a changé. Nous représentons des institutions démocratiques, laïques qui doivent être ouvertes. Alors le crucifix sera enlevé et ne sera pas réinstallé à notre retour», a fait savoir Laurence Lavigne Lalonde, élue responsable des institutions au sein de l'administration de Valérie Plante.

Le conseil ne compte toutefois pas se débarrasser du crucifix, qui rejoindra une section muséale qui sera créée dans l'hôtel de ville afin de mettre en valeur des objets patrimoniaux.

Toujours selon Mme Lavigne Lalonde, le crucifix «a été installé dans un contexte, dans une époque complètement différente de celle dans laquelle on vit aujourd'hui», et les changements survenus depuis lors doivent être pris en considération.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Tags:
religion, laïcité, christianisme, Valérie Plante, Montréal, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook