Ecoutez Radio Sputnik
    Robot Pepper à Tokyo

    Un quart des Européens souhaitent être gouvernés par une intelligence artificielle

    © AP Photo/ Koji Sasahara
    Société
    URL courte
    7211

    En dépit des craintes suscitées par la robotisation progressive des industries auparavant «humaines», 25% des Européens voudraient que les décisions politiques de leur pays soient prises par une intelligence artificielle.

    L'humanité semble éprouver de moins en moins de confiance en elle-même: d'après un sondage réalisé par The Center for the Governance of Change basé en Espagne, plus de 25% des Européens sont «assez» ou «totalement en faveur» de l'idée d'une intelligence artificielle prenant des décisions importantes sur la gestion de leur pays.

    Le taux de ceux qui préféreraient un tel gouvernement post-humain est particulièrement élevé aux Pays-Bas (43%), au Royaume-Uni (31%), en Allemagne (31%) et en Italie (30%).

    Dans le même temps, 56% des personnes interrogées ont reconnu avoir peur de perdre leur emploi face à la robotisation des industries, tandis que plus de deux tiers des Européens de tous les âges estiment que les nouvelles technologies causeront «plus de mal que de bien dans les dix prochaines années en l'absence de contrôle approprié».

    Plus de 70% des Européens se prononcent en faveur de «mesures politiques fermes pour limiter l'automatisation», et plus de deux tiers des sondés se disent «inquiets» ou «très inquiets» face à la perspective d'une vie sociale entièrement numérique.

    «Les gens sont désillusionnés par leurs gouvernements, et cependant ils leur demandent de prendre en charge les effets sociaux et économiques négatifs que les nouvelles technologies peuvent produire», constatent les auteurs de l'étude, soulignant le caractère «paradoxal» de ses résultats.

    Lire aussi:

    La police nomme la cause la plus probable de l’incendie de Notre-Dame de Paris, d'après AP
    Interpellation d’un preneur d'otages au Super U de Bessé-sur-Braye dans la Sarthe
    Pas de soudure ni de point chaud: l'entreprise qui restaurait Notre-Dame livre sa version
    Tags:
    technologies, gouvernement, vie sociale, robotisation, numérisation, sondage, intelligence artificielle, Italie, Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, Europe, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik