Ecoutez Radio Sputnik
    Smoothie

    Voici ce qui se passe si l'on s'injecte du jus dans les veines

    CC0 / HealthyFoodImages
    Société
    URL courte
    3011

    En quête d’une meilleure santé, une Chinoise a endommagé son foie, ses reins, son cœur et ses poumons après s’être injecté du smoothie en intraveineuse. Les médecins ont recensé un mélange de 20 fruits dans ses veines.

    Fin février, une Chinoise de 51 ans a eu l'idée de s'injecter du jus de fruits dans les veines pour améliorer son état de santé. L'effet escompté n'a pas été atteint et elle a terminé en soins intensifs, annonce South China Morning Post.

    Passionnée des moyens de traitement non conventionnels, la quinquagénaire a mélangé plusieurs fruits puis s'est injecté le jus dans les veines. Une sensation de démangeaison intense et de la fièvre s'en sont suivies, l'obligeant à faire appel aux secours qui l'ont transportée aux urgences. Une fois arrivée, l'état de cette dame a choqué les médecins.

    Les analyses de la mixture ont permis de détecter la présence de vingt fruits différents. Un docteur a déclaré au Xiaoxiang Morning Herald qu'elle avait développé une infection du foie, des reins et du cœur et risquait de présenter une défaillance de plusieurs organes. Son état a nécessité cinq jours de soins intensifs.

    «J'avais pensé que les fruits frais étaient très nutritifs et que cela ne me ferait pas de mal en les injectant dans mon corps. Je ne savais pas que cela me causerait de tels problèmes», a commenté la patiente.

    Pour sauver la quinquagénaire, l'équipe médicale a décidé de mettre la patiente sous dialyse, sous un traitement à base d'antibiotiques et lui a prescrit des anticoagulants.

    Lire aussi:

    Des artisans ayant travaillé à Notre-Dame déclarent ne pas arriver à comprendre l’incendie
    Royaume-Uni: des explosions entendues près d’une gare après un incendie
    La France aurait mis en garde le Liban contre une possible attaque israélienne
    Tags:
    smoothie, jus de fruit, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik