Société
URL courte
619
S'abonner

Le patron du groupe Disney, Bob Iger, a dénoncé le rôle que jouent les réseaux sociaux dans la promotion des discours de haine lors d’un débat sur le racisme et l’antisémitisme. Selon lui, ceux-ci seraient parfaits pour Hitler comme instruments de propagande.

Adolf Hitler «aurait aimé les réseaux sociaux» comme moyen de propager la haine, a estimé le directeur général de Disney, Bob Iger, cité par le magazine Variety.

«C'est l'outil de promotion le plus puissant dont puisse rêver un extrémiste», a déclaré le chef du premier groupe de divertissement au monde, lors d'un événement organisé par l'organisation juive de défense des droits de l'homme, le Centre Simon Wiesenthal, qui lui a décerné un prix humanitaire.

«De par leur conception, les réseaux sociaux offrent une vision du monde étriquée qui filtre tout ce qui remet en question nos convictions, tout en validant constamment nos croyances et en amplifiant nos peurs les plus profondes», a-t-il ajouté.

«La haine et la colère nous entraînent dans un gouffre», a poursuivi M. Iger. Selon lui, elles contaminent le discours public et transforment les pays et la culture en quelque chose de totalement méconnaissable pour ceux qui croient encore «en la civilité, aux droits de l'homme et à la décence fondamentale.»

Lire aussi:

Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Un Français assassiné au Mexique pour ses grands crus
Deux doigts d’honneur d’un policier français capturés par Google Maps - images
La Haute autorité de santé recommande un groupe prioritaire à vacciner
Tags:
haine, réseaux sociaux, Centre Simon Wiesenthal, Disney, Bob Iger, Adolf Hitler, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook