Ecoutez Radio Sputnik
    Ariana Grande

    Ariana Grande partage les images «terrifiantes» du scanner de son cerveau

    © AP Photo / John Salangsang
    Société
    URL courte
    6317

    Après la réception des images de son scanner cérébral, la chanteuse Ariana Grande les a partagées sur Instagram. Pour elle, elles sont «effrayantes et drôles». La raison: son activité cérébrale, à en juger par les résultats, est similaire à celle d'une personne souffrant de stress post-traumatique.

    La chanteuse américaine d'origine italienne Ariana Grande a étonné ses abonnés en publiant les résultats de son scanner cérébral. Les images des résultats partagées dans ses stories Instagram ressemblaient fortement à celles d'une personne atteinte de stress post-traumatique.

    Dans les images publiées, un cerveau en bonne santé est comparé à un cerveau atteint de ce syndrome. Le premier est presque entièrement noir. Le cerveau affecté possède en revanche de nombreuses zones éclairées, comme le cerveau d'Ariana Grande.

    «Drôle et terrifiant», a-t-elle commenté, ajoutant que ce n'était «pas une blague».

    «Je n'avais pas l'intention de choquer qui que ce soit avec mon cerveau», a-t-elle ensuite écrit. «J'aime la science et voir la réalité physique de ce qui se passe là-bas était incroyable pour moi. Un jour, quand ça ira mieux, nous pourrons en parler davantage».

    Grande affirme toujours souffrir du syndrome de stress post-traumatique né après l'attentat de Manchester en 2017, lors de laquelle une vingtaine de personnes ont trouvé la mort alors que les fans quittaient son show «Thank U, Next» (Merci, prochain).

    «Je connais ces familles et mes fans, tout le monde là-bas qui a également vécu la même chose», avait déclaré Grande dans une interview en 2018, faisant allusion au stress post-traumatique, ajoutant qu'elle ressentait qu'elle «ne devait pas parler de son expérience».

    Cependant, certains chercheurs mettent en doute qu'un scanner cérébral soit un moyen fiable de diagnostiquer ce type de syndrome.

    «Il ne fait aucun doute que le trouble de stress post-traumatique change la façon dont le cerveau réagit aux stimuli émotionnels liés aux traumatismes et autres», affirm Charles Nemeroff, professeur de psychiatrie à l'université du Texas à Austin, cité par CNN. «Cependant, il n'existe pas d'images cérébrales permettant de le diagnostiquer.»

    Lire aussi:

    «L'Iran a fait une très grosse erreur»: Trump réagit à la destruction du drone US par les militaires iraniens
    Poutine évalue les possibles conséquences d'une guerre impliquant l'Iran
    La Russie se prépare-t-elle à une guerre? La réponse de Poutine
    Tags:
    stress, troubles psychiques, Ariana Grande, Manchester, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik